Le grand cirque continue!

Les chaînes d’infos en continu font de leur mieux pour animer cette campagne des Européennes peu enthousiasmante en organisant des confrontations chocs. Les dernières en date ayant été cette semaine les duels entre Zemmour et Cohn-Bendit, d’une part et entre Loiseau et Bardella, d’autre part. Le premier combat mettait en présence deux boxeurs luttant chez les poids lourds de l’invective et de l’outrance. Souvent talentueux en dépit de leur démesure. Un uppercut appuyé du droit pour le polémiste ultra-droitier, Zemmour, toujours égal à lui-même avec sa phobie maladive des musulmans et non pas seulement de l’Islam. Plus gaulois que lui, tu meurs. Même pas franc…mais vraiment gaulois, les prédécesseurs des Francs sur notre beau territoire. L’un croit à l’être humain et l’autre ne croit pas aux valeurs universelles. Et une esquive à gauche (de moins en moins) avec un ex « Dany le rouge » toujours plus européen. Et un vert un peu biodégradable, supporter numéro un ou presque du président Macron, à qui il reste d’une fidélité exemplaire dans ce monde politique où les coups bas au dessous de la ceinture de boxe sont légion. Où le mercato (comme on dit au football) est continu avec des transferts souvent étonnants, surtout lorsqu’ils interviennent à quelques jours seulement d’un scrutin. Des traitres grotesques,en veux tu, en voilà.

On passera finalement sous silence le combat poids coq sans grand intérêt entre les deux têtes de liste Rassemblement national et Renaissance. L’allonge n’était pas la même entre le jeune challenger, toujours très à l’aise en face-à-face et son adversaire, plutôt dans l’esquive et le renvoi de balle pour un sport moins violent: le tennis! Heureusement que le match ne va pas encore trop se prolonger d’ici au scrutin pour la tête de liste macroniste. Potentiellement une bonne future députée à Bruxelles mais une candidate « improbable » en campagne.

Et pendant ce temps-là, le « Balkany circus » bat toujours son plein au tribunal. Avec cette plaidoirie avant l’heure de l’accusé au sommet de son art du jeu de bonneteau. « Ce n’est tout de même pas un délit de dépenser ses économies. « On avait un train de vie supérieur à nos ressources annuelles. Notre fortune nous l’avons faite avec les héritages de nos riches parents respectifs ».

Le « fort en gueule » surnommé aussi le… »rapetou » des bords de Seine, pris non pas les mains dans les pots de confiture, mais plutôt dans le…béton, fait son show à chaque apparition en scène. Avec, entre autres, sa sonnerie de téléphone des « Tontons flingueurs », sa façon d’interpeller ses juges, de couper régulièrement la parole à son avocat, de répondre aux journalistes.

Pas sûr que l’une ses stars du barreau (de chaise comme les aime le collectionneur de casseroles judiciaires) , Me Dupont-Moretti, apprécie encore très longtemps les effets de manche de son client, plus habitué qu’il est à prendre davantage la lumière que l’ombre dans les prétoires! « Non mais, mais c’est qui la vedette dans ce palais ? « pourrait s’interroger « Acquitator ».

A propos d’ombre, il serait peut-être temps de lancer un avis de recherche dans l’intérêt des familles pour un autre roi de l’esbrouffe, Benalla, disparu des gazettes depuis plus d’un mois. Une disparition en effet très inquiétante…Mais que fait le plus célèbre des « moustachus » de la presse française § Alors, Edwy, on prolonge ses vacances ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :