Attention danger pour la droite à Evreux et au Havre!

Il est bien connu qu’une élection chasse très vite l’autre en France. Aussi les états-majors politiques ont-ils disséqué avec la plus grande attention les résultats du scrutin européen qui, certes n’a rien à voir avec celui d’une municipale. La personnalité du maire sortant et le bilan de son équipe pèsent heureusement lourd dans la balance.

Il n’empêche: le désastre subi par les Républicains laisse sans voix! Tout particulièrement dans les deux villes normandes que sont Evreux et Le Havre, où les premiers magistrats au profil très droitier, Guy Lefrand et Jean-Baptiste Gastinne (nouvellement élu) ont connu la même déroute de leur candidat.

Avec un pitoyable 8 %, dans sa ville, le maire de la « Cité jolie » peut légitimement s’interroger sur la difficulté qui l’entend. Son opposition quelque peu sectaire à l’égard des Macronistes et de son ancien…patron, Bruno Le Maire, ne risque pas de l’aider. Et ce d’autant plus qu’il ne lui sera fait aucun cadeau de la part de ces derniers, désireux de partir à l’assaut de l’hôtel de ville ébroïcien. Certes, ils ne possèdent pas encore de leader charismatique à leur tête, mais tout de même dans la situation actuelle, tout reste possible dans ce monde du dégagisme forcené. Déjà que les lames de couteau étaient déjà bien affutées! Les ambitions, légitimes ou pas, vont être décuplées.

La situation est toute aussi compliquée du côté de la Porte océane, ville de son ancien maire, Edouard Philippe, qui dispose toujours d’une forte cote d’amour. Pour preuve le score de la liste Loiseau, en seconde position avec 21 % contre…5 % seulement pour les Républicains dépassés même par les socialistes et communistes! Une misère…

Bonjour l’ambiance au sein de l’équipe municipale avec des divisions qui risquent sérieusement de croître dans les prochains mois entre les anciens colistiers du Premier ministre! Le nouveau maire et ses derniers soutiens vont-ils prendre en compte le fait qu’ils ne pourront pas conserver leurs écharpes s’il n’y a pas d’alliance entre eux et leurs anciens amis d’Agir et de la République en marche. Qui pèsent d’autant plus de poids avec la présence du chef, qui même absent pèsera lourd dans la balance à défaut d’être le sauveur d’une droite éparpillée façon puzzle. Il lui appartiendra de décider du sort de la ville qu’il porte toujours dans son cœur…en effectuant le bon choix!

Et là le danger n’est pas de couleur jaune mais bien rouge avec le député communiste, Jean-Paul Lecoq, très implanté dans la cité portuaire. Ce serait tout de même un sacré paradoxe que les communistes reprennent les clés de l’une des principales villes de France! Attention danger!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :