Pas très magique la potion du bon docteur!

Une petite carte postale pour une bande-annonce annonciatrice d’un possible retour dans les années à venir. Le jeune âge de Marion Maréchal plaide pour elle. Elle laissera néanmoins sa tata préférée se lancer pour un troisième combat présidentiel. Le dernier. La « fifille » Le Pen n’aura pas le loisir, comme la « travailleuse » Arlette Laguiller, de tenter sa chance à la course à l’Elysée à six reprises! Un palais dont les portes lui resteront probablement impossibles à franchir.

Qu’elle le veuille ou non et ce aussi quelque soient les résultats des prochaines élections, tant municipales que départementales et régionales. Le plafond de verre ne risque pas de céder. N’en déplaise à la »cheftaine » d’un Rassemblement fort de son cœur de cible: les mécontents-et ils sont légion- et populistes de tous poils, en dépit de sa victoire européenne acquise d’une courte tête. Même si, reconnaissons-le, l’adhésion est beaucoup plus forte qu’il y a quelques années.

Certes, ce parti bénéficiera du renfort toujours plus important d’un grand nombre d’électeurs républicains orphelins d’un chef qui les mène à la victoire. La « der des der » au niveau national remontant tout de même à douze ans avec l’élection de Nicolas Sarkozy, toujours attendu comme le messie et un possible sauveur à droite. Même si le sage et patelin président du sénat, Gérard Larcher, entend jouer les messieurs bons offices. Avec notamment la tenue d’une grande convention nationale de la droite et du centre prévue en octobre prochain. Pas vraiment magique la potion du bon docteur-vétérinaire!

Reste que la petite-fille préférée du patriarche Jean-Marie, l’une des plus opposées au « mariage pour tous » dispose de plus d’atouts que sa tante pour un possible retour gagnant en vue des élections présidentielles pour le coup d’après, à savoir 2027! Une éternité pour les électeurs et cette jeune femme au charme certain (mais beaucoup plus dangereuse que sa tante) qui depuis près de deux ans, s’est retirée de la vie politique en créant un Institut politique bien ancré à la droite extrême.

L’ancienne dépité frontiste du Vaucluse et benjamine de l’Assemblée, a beau jeu de faire des « mamours » (comme LREM) à l’électorat républicain, qui, au fil des scrutins, s’est détourné du droit chemin. Et de vouloir aider si nécessaire à la création d’une union des droites pour aller au-delà du rassemblement national pour construire une alternative politique à Emmanuel Macron, qui, dans l’hypothèse d’une réélection en 2022, ne pourrait pas se représenter cinq ans plus tard. Un chef d’Etat, qui au passage, n’a pas dû accueillir avec le sourire la défection de Laurent Wauquiez. Un adversaire potentiel si mal aimé et jugé comme insincère, mais tellement idéal!

.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :