Un accouchement paritaire au forceps dans l’équipe européenne!

L’obstétricien Emmanuel Macron et la sage-femme Angela Merkel, ont finalement accouché un beau quadruplé dans la maternité européenne de Bruxelles. Un accouchement effectué dans la douleur après un « travail » de plus de quarante-huit heures et pas mal de claquements de portes! Quatre jolis bébés dont deux femmes pour les postes clés des instances européennes. A l’allemande Ursula von der Leyen le plus beau poste communautaire et à la française Christine Lagarde celui stratégique de la Banque centrale européenne, qui va donc laisser vacant son fauteuil de présidente du Fonds monétaire international.

On ne peut pas nier le résultat de difficiles tractations au sommet entre la chancelière allemande et le président français, qui, au final, l’ont joué assez fine au profit bien sûr des libéraux qui trustent trois des quatre titres. Un strapontin a été accordé à un représentant socialiste espagnol. Seuls les « Verts » sont restés provisoirement à la porte. On ne parle même pas des populistes et nationalistes invités eux aussi à attendre des jours meilleurs. Ce qui devrait être le cas de quelques représentants des pays de l’est qui, à l’oral de rattrapage, devraient recevoir quelques postes compensatoires, alors qu’au parlement, le poste de président, encore une femme, pourrait échoir à la mouvance verte, qui selon, les propos du chef de l’état français « n’a plus le monopole de l’écologie ». Un petit tacle notamment en direction de Yannick Jadot et de ses amis qui forts de leurs 13 %, ne touchent plus terre depuis. Même s’ils ne font pas partie des marcheurs chers au président, ils n’en marchent pas moins…sur l’eau. Leur tête n’en finit plus de gonfler! Ce qui ne sera pas le cas du savoyard Michel Barnier, recalé sur le quai, victime de ces grands marchandages à la sauce bruxelloise. Il pourrait néanmoins lui aussi recevoir un lot de consolation pour services rendus toutes ces années et notamment dans la négociation du Brexit avec les Anglais…dont les parlementaires,, lors de la séance de rentrée, au parlement, ont tourné le dos de façon symbolique pendant l’hymne à la joie européen. Une attitude toute aussi lamentable que celle affichée par Jordan Bardella et ses amis du rassemblement national, qui, eux, ont choisi de bouder en restant assis pendant la composition musicale de Beethoven. Les donneurs de leçon n’en ont pas fini de montrer leur véritable visage anti-européen!

Ce jeu de chaises musicales avec le départ de la reine Christine de New-York (dont la nomination à la BPE devrait ravir son ancien président Nicolas Sarkozy) pourrait amener l’un de ses successeurs au ministère de l’Economie, Bruno Le Maire, à envisager des destinées outre-Atlantique à la tête du FMI! On en reparlera, peut-être!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :