Une double pilule amère!

Un gain probablement homéopathique pour les finances de l’Etat! Une goutte d’eau dans un budget où il faut toujours boucher les trous et racler les fonds de tiroirs. La preuve aussi sur l’écotaxe d’1,5 à 18 euros sur les billets d’avion destinée à plaire, entre autres, à l’électorat écolo et aux…Gilets jaunes, qui, l’hiver venu, avaient notamment réclamé des sanctions pécunières contre les vilaines compagnies aériennes. Et ça fait toujours bien dans le tableau de la transition écologiste, même si beaucoup dénoncent cette écologie toujours plus punitive. Une douche froide notamment pour la compagnie Air France qui avance un surcoût probable de 60 millions d’euros. Une paille par rapport à ce que coûte le sport national des personnels de notre « fleuron national »: la grève. Un trou d’air autrement plus dévastateur pour ses finances. Faut-il préciser que cette surtaxe punitive ne pèsera pas normalement sur les tarifs pour les voyageurs. N’est-il pas possible d’en douter ?

Autre dragée amère de ces dernières heures: le déremboursement progressif des produits pas vraiment stupéfiants liés à l’homéopathie. Une industrie jusqu’alors florissante. La ministre de tutelle, Agnès Buzyn, médecin reconnue, a suivi à la prescription près l’avis de la Haute autorité de santé. Fini le remboursement de ces petites granules qui ne font pas beaucoup de mal à défaut de faire vraiment du bien. Mais l’avantage n’est-il pas qu’elles ne coûtaient pas trop cher! Trop tout de même pour son intérêt thérapeutique juge la ministre qui avait mis son poids et surtout sa démission dans la balance. Ce que ne pouvait pas risquer le chef de l’Etat, qui, à quelques rares exceptions près, n’aime pas déjuger ses ministres et même le premier d’entre eux (n’est-ce pas avec la limitation des 80 kilomètres à l’heure) même s’il n’en pense pas moins…

Dans le cas présent, Emmanuel Macron a décidé de couper la granule en deux sur un dilemme susceptible de sentir la poudre. La petite économie annoncée se limiterait en effet à 130 millions d’euros. La sentence présidentielle en valait-elle la chandelle ? On peut aussi se poser une autre question: est-ce bien le rôle du président de la République de monter en première ligne sur ce genre de dossier ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :