Torquemada…et une « folie des grandeurs » version de Rugy et un « été meurtrier »

Torquemada (le Grand inquisiteur de la reine Isabelle de Castille dont il était le confesseur) Edwy Plenel a encore frappé pour le nouveau feuilleton de l’été, avec, dans le premier rôle de cette nouvelle version de la « Folie des grandeurs » chère à Gérard Oury, le ministre d’Etat, François de Rugy. Le procureur Plenel, la plus célèbre moustachu à la chemise bleue…qui n’a rien pourtant d’un frère dominicain, et ses substituts zélés, ont réussi un joli coup gastronomique en mettant en vedette les bons flacons de bordeaux de l’Hôtel de Lassay, considérée non sans raison comme l’une des meilleures tables de la place de Paris. Et je ne parle même pas des gros plans gourmands (pas le petit frère modeste du Muscadet) sur les fameux homards par qui le scandale est arrivé. Sacrés crustacés, ils n’auront jamais été au cœur d’une telle polémique. Les frais de bouche ont toujours été des cœurs de cible privilégiés des chasseurs de meute. Là aussi un sport national surtout pour un média, accusateur public à la Fouquier-Tinville, version époque révolutionnaire, qui, la veille, avait reçu une belle claque avec la relaxe de Bernard Tapie. Une curieuse coïncidence! De Rugy, victime collatérale ?

C’est peu dire que les explications de l’accusé, alors président de l’Assemblée nationale au moments des méfaits et…mets fins, ne sont pas très convaincantes. Son dossier personnel en tant que ministre n’est pas des plus reluisants. Ceci explique peut-être cela dans la chaleur de l’été où l’on est reparti pour un feuilleton peu ragoûtant à partir de dîners fastueux entre amis, très probablement. Comme un vulgaire salarié pour ses notes de frais, le ministre s’est trouvé dans l’obligation de donner les noms de quelques uns de ses convives ayant profité des largesses de la République. La dictature de la transparence a tout de même ses limites. Un comble pour celui qui avait réduit les frais de l’administration du palais Bourbon! Mais il y a des photos qui tuent et qui donnent du grain à moudre à ceux qui estiment que nos puissants gouvernants poussent un peu loin le bouchon des grands crus dans leur train de vie. Mais le « petit personnel » de l’Hôtel de Lassay était là pour immortaliser par l’image ces très belles tablées. Une petite dizaine, semble-t-il en deux ans. Cette affaire a déjà fait une victime, Nicole Klein, l’ex-préfète de Loire-Atlantique et de l’Eure, qui, jusqu’à ce matin encore dirigeait le cabinet du ministre de Rugy et…profitait d’un appartement HLM de la ville de Paris sans l’occuper depuis une dizaine d’années.. Direction la porte pour une démission forcée et vite expédiée. Un premier fusible-fautif il est vrai-a sauté!

Quand les coupes de champagne et les pinces de homard sont bien pleines, rien ne va plus. Souvenons-nous dans un passé pas si lointain des costards de François Fillon, le même qui, quelques années plus tôt, avait congédié son ministre, Christian Blanc, pour ses 12.000 euros de cigares et un ancien conseiller de François (un prénom porte-bonheur!) Hollande, invité à…cirer ses pompes ailleurs qu’à l’Elysée!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :