Neymar dépasse les…Borne!

Nomination express! Normal pour une ancienne du rail! Ancienne dirigeante de la SNCF et de la RATP, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, s’est vue confier sous les coups de minuit la mission de remplacer de Rugy, à la Transition écologique. ..et non pas humoristique! Un peu tristounette et ^plutôt droite dans ses habits de technicienne certes incontestable! Pas vraiment une « chauffeuse de salle » mais ce n’est évidemment pas ce que va lui demander le chef de l’Etat qui a précisément choisi de ne pas en faire une ministre d’Etat. Une rétrogradation protocolaire pas forcément bien accueillie.

Allergique aux fruits de mer, l’ancien ministre a donc craqué. et a reconnu! « ca suffit, j’en ai plus…crustacé » avant d’évoquer la saillie restée célèbre de François Mitterrand aux obsèques de son dernier Premier ministre, Pierre Bérégovoy, « livré aux chiens ». Il ne cita bien évidemment pas l’un de ces « chiens » parmi lesquels figurait un certain Edwy Plenel, alors directeur du journal « Le Monde » en première ligne dans ce lynchage. Une comparaison tout de même un peu obscène, chacun néanmoins en conviendra!

Toujours est-il qu’Elisabeth Borne a donc coiffé au poteau les deux actuelles secrétaires d’Etat, pourtant bien placées pour prendre du galon ou encore…Cédric Villani, le député mathématicien cité dans la « short-list ». Sa nomination aurait eu une certaine gueule mais aurait peut-être fait oral de rattrapage et lot de consolation-prestigieux-pour l’ancien candidat à l’investiture LaREM aux municipales à Paris.

Et pendant ce temps-là un autre feuilleton, sportif, celui-là, passionne tout particulièrement les supporters du PSG: celui du départ ou non de sa star brésilienne, Neymar Junior dont la fin de saison aura été particulièrement agitée avec des blessures à répétition, ses frasques extra-sportives et son comportement. Et cerise sur la gâteau son meilleur souvenir de footballeur. Le milliardaire du ballon rond n’a pas hésité en effet d’avancer que la… »remontada » de son équipe d’alors, Barcelone, constituait un « must » dans son histoire. Faut-il rappeler, pour se faire mal, que ce retour historique s’était réalisé contre son club toujours actuel! Les supporters du Parc vont lui réserver l’accueil qu’il mérite!

Un petit hommage enfin à l’un des grands de la chanson et son tube planétaire, l’inoubliable « Asimbonanga » dédié à Nelson Mandela, alors emprisonné. Notre « Zoulou blanc » Johnny Clegg, adoré en Français, nous a quittés, prématurément, pour rejoindre ce paradis blanc mais nourri à la culture noire de son pays …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :