Très gourmands et amateurs de plateaux!

On aura jamais autant parlé de gastronomie depuis une semaine. Une gastronomie politique avec ou sans intolérances au homards et autres produits de la mer! De toute évidence pas aux plateaux, non pas de fruits de mer, mais bien à ceux de télévision, où nos chroniqueurs, conseillers et éditorialistes trustent les fauteuils. Et comme nous nous en sommes déjà fait l’écho, le mercato de l’été bat son plein avec l’arrivée attendue de vieilles gloires de la télé pour qui les placards n’existent pas. La connivence et l’entre soi (et le talent aussi, souvent) ont de beaux jours devant eux.

Une plus jeune gloire qui a fait ses dents de façon incisive auprès de Laurent Ruquier va rejoindre à la rentrée BFM. Directrice de l’hebdomadaire Marianne, Natacha Polony, très Gilet jaune, au moins au début, comme les journaux de droite, Valeurs Actuelles et le Figaro, s’est indignée bien sûr, à l’instar de ses confrères et consoeurs, des dîners fastueux de l’Hôtel de Lassay, sous feu…François Rugy, placardisé lui pour longtemps (encore qu’il ne va tout de même pas se retrouver à la rue avec son mandat de député). Marianne (qui mérite bien un bonnet d’âne en la circonstance) ne parlait-il pas dans ses colonnes de « dignes représentants d’une caste (de journalistes) que l’on retrouve sur les plateaux de télévision pour faire la leçon au bon peuple à l’image de l’éditorialiste politique Jean-Michel Apathie ». Qui, entre parenthèses a un peu craché…dans la soupe de homard en regrettant d’avoir participé à l’une de ses agapes. Contrairement à bien d’autres de ces invités privilégiés qui n’ont pas reconnu eux à ces dîners un caractère fastueux.

Ne sont-ils pas souvent insupportables ces donneurs de leçon et squatteurs des plateaux ? A l’image de l’ancienne souverainiste Natacha Polony, qui, pendant le temps de sa complicité avec Laurent Ruquier, n’était pas la dernière à faire la leçon au petit peuple et écumer, plus tard, avec un gros appétit, les différents plateaux des chaines d’infos. Quoi de plus normal lorsqu’on a pour compagnon un critique culinaire et procureur émérite de la « mal-bouffe »!

Des…ménages, comme on dit dans la profession de journaliste, qui, de toute évidence, leurs permettent de survivre dans ce monde où il est de bon ton de venir gratuitement au secours du « populo »! Ne peut-on pas se demander avec toutes ces heures passées dans les studios comment ils peuvent cumuler avec leurs responsabilités dans les différentes rédactions où ils opèrent. Mais comme l’ont ajouté les Inconnus dans un de leurs sketches « cela ne nous regarde pas ». On connait en revanche un titre déjà trouvé: Elisabeth Borne victime d’un… »borne out »! Mais elle n’est pas encore partie…Maudit jeu de…maux!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :