Du jaune, du jaune et peut-être aussi un histoire de « Pau » belge!

Doit-on céder à la « Julianmania » qui, depuis plus d’une semaine, a envahi les bords de routes et la caravane de la Grande Boucle? On voudrait bien, tant la domination du coureur français, numéro un mondial depuis le début de la saison et surtout celle de son équipe (belge) est totale. De vrais « cannibales » comme du temps du grand Eddy Merckx, surnommé ainsi et héros national outre-Quiévrain. Du temps aussi et même après où le « pot belge », une petite potion magique et stupéfiante de sinistre mémoire circulait beaucoup dans le peloton des « Géants » de la route!

Toujours est que Julian Alaphilippe (un nom de Premier ministre) va gravir aujourd’hui sous les yeux d’Emmanuel Macron les cols du Soulor (qui rime avec Poulidor) et du Tourmalet avec le tout aussi mythique jersey jaune. Pas rancunier notre président, qui, dans sa belle voiture rouge, en compagnie du directeur de la course, ne va voir que des supporters du maillot jaune « manifestant » leur joie sur les bords de la route. Une fête des…narcisses celle-ci plus sympathique. Quelques heures seulement après avoir, en compagnie du maire de Pau, François Bayrou, inauguré un musée dédié aux maillots jaunes du Tour de France et des échanges où il n’a pas été seulement question, selon toute vraisemblance que des prouesses de notre champion national, peut-être le successeur de Bernard Hinault!

Et pendant ce temps-là, la France a conquis (par procuration et un peu…de provocation) un nouveau titre: celui du vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations avec nos footballeurs binationaux algériens. L’Algérie n’était-elle pas en effet made in France et pas seulement avec ces dizaines de milliers supporters en liesse et sans trop de débordements) dans les principales villes de l’hexagone. Et un supporter ô combien « prestigieux » et bruyant dans l’une des loges du stade du Caire, Franck Ribéry!

L’équipe championne de la CAN (« yes we can » version Maghreb) avec plus de la moitié de ses joueurs nés et formés dans des clubs de notre pays se trouvait même sous les ordres d’un ancien joueur parisien et marseillais, Djamel Belmadi, natif de Champigny-sur-Marne, comme son homologue de la finale, sénégalais, Aliou Cissé, né à un jour d’intervalle. Champigny, terre d’élection d’un certain…Georges Marchais, l’ancien père du « petit peuple » communiste( à l’époque puissant) au siècle dernier!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :