Les nouvelles aventures de Nicolas et Emmanuel à la mer!

Après la montagne et des pas dans la neige pour un hommage aux héros de la Résistance du plateau des Glières, Nicolas et Emmanuel se sont retrouvés pas très loin de la plage. Ce pourrait être la reprise d’une ancienne collection de la Bibliothèque verte chère aux ados dans les années soixante-dix avec l’héroïne de la Bibliothèque rose de la même époque, Martine! Mais là, « l’amère » de Lille, ne rentre pas dans un jeu à trois!

Plus sérieusement les deux derniers présidents (on oublie la parenthèse du frondeur-boudeur François Hollande) aiment à se retrouver pour honorer la mémoire de nos héros. C’est cette fois-ci en Provence pour le 75 e anniversaire du Débarquement des forces françaises qu’ils se sont retrouvés avec plaisir pour échanger quelques mots, en « frères d’armes » partageant selfies, bains de foule, innombrables poignées de mains, signatures de dédicaces. sourires… Le protocole ne prévoyait pas un petit bain dans la mer. Un « mano a la mano » cher au Général de Gaulle pas vraiment du goût de tous les afficionados de « Sarko » et surtout les Républicains purs et durs qui ne comprennent pas ces…belles cartes postales de complicité et courtoisie (pourtant républicaines). Une posture pourtant…gagnante-gagnante pour les deux hommes qui y trouvent chacun de leur côté leur compte!

En compte d’émotion aussi car ces cérémonies où excelle l’actuel chef de l’Etat (que l’on apprécie ou déteste) ne sont pas exemptes de messages beaucoup plus politiques. Telle cette invitation d’Emmanuel Macron appelant les maires de France à honorer les combattants d’Afrique, morts en héros pour la France (ils ont été nombreux en Provence) en baptisant de leurs noms des rues et des places de leurs villages et communes. Ses détracteurs politiques y ont vu là, bien sûr une « injonction inacceptable » et « un nouveau délit de repentance tout aussi insupportable » et aussi, pourquoi pas, « un « soutien à l’immigration » . Grotesque d’autant plus que l’expression de « dette de mémoire » n’était pas mal choisie en la circonstance.

Ca n’a pas dû trop couper l’appétit du président de la République et de ses hôtes d’honneur, Nicolas Sarkozy et les deux chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire et de la Guinée. Un petit-en cas pris dans un cadre paradisiaque, à Saint-Raphaël, face à une île qui en son temps lointain inspira un certain Hergé, le père de Tintin, pour en faire le cadre de l’un de ses albums, « Tintin et l’ile noire ». Mille sabords, le plus célèbre des journalistes moustachus, va de toute évidence narrer par le menu le caractère fastueux et scandaleux de ces agapes présidentielles…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :