Pour l’honneur d’un fin mathématicien et…Vil (lani) calculateur!

Fort d’une personnalité plutôt sympathique et pour le moins atypique, avec une tête bien faite, le député du plateau de Saclay, en Essonne, Cédric Villani, s’apprête à annoncer la mise sur orbite de sa fusée parisienne. Battu à la course à la candidature face à un autre macronien de la première heure, Benjamin Griveaux, il a fait en effet fuiter avec gourmandise son prochain bras d’honneur au parti qui lui a préféré son rival. Comme quoi même le nouveau monde reproduit à l’identique les attitudes de l’ancien. Souvenons-nous des effets de manche des deux perdants de la primaire socialiste à la dernière présidentielle, Manuel Valls et François de Rugy, qui avaient pourtant juré leurs grands dieux soutenir le vainqueur. On, sait ce qu’il advint et la suite…

Même si lui dès le départ n’a jamais clamé haut et fort son soutien au vainqueur d »une procédure jugée viciée dès le départ, on peut toutefois s’interroger sur ses ambitions certes légitimes mais sa démarche critiquable. Surtout que ce prix Nobel de mathématiques est un fin(?) calculateur. Il pourrait en effet renoncer à son projet dans la seule éventualité d’une possible entrée au gouvernement! Ce qui aurait été limite acceptable suite à la démission de François de Rugy, le serait beaucoup moins aujourd’hui. Ne serait-ce que pour ses nombreux partisans. L’exécutif donnerait aussi bien l’impression de céder au chantage au profit d’un homme au parcours politique sinueux, du MODEM à la République en marche en passant par un soutien appuyé comme président de son comité de citoyen à Anne Hidalgo aux dernières municipales.

Une division ajoutée à une soustraction, bien évidemment, sonneraient comme la quasi certitude d’un échec annoncé de Benjamin Griveaux (déjà bien mal en point) à prendre cette mairie de Paris, si importante pourtant aux yeux du président de la République et à LaRem qui n’aurait d’autre issue que de prononcer une procédure d’exclusion (meurtrière) à l’encontre du député de l’Essonne. Qui néanmoins pourrait avoir la bonne idée de démissionner d’un…mandat électif qu’il doit en grande partie à son appartenance politique. Histoire de mieux préparer ce scrutin avec un honneur beaucoup plus préservé. Chiche!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :