Du direct, rien que du direct inaudible avec sifflet et mégaphone!

C’est probablement la seule émission en direct où le journaliste-chef d’orchestre d’une véritable cacophonie est contraint de sortir le sifflet et pire encore le mégaphone comme aujourd’hui , pour tenter de siffler la fin d’une pénible cour de récréation au débat sans cesse interrompu. Cela se passe le matin sur la chaîne C News avec comme arbitre des élégances, Pascal Praud, ancien journaliste spécialisé dans le football. Qui depuis plusieurs mois joue aussi les prolongations en soirée sur la même chaine d’infos, toujours en direct avec des invités heureusement un peu plus calmes. Le direct matinal est le plus souvent émaillé de violents échanges (?) entre les journalistes, éditorialistes et intervenants divers. Principalement le vendredi où la foire d’empoigne bat tous ses records avec la présence de véritables harpies (un langage politiquement incorrect) avec en têtes à claques une avocate issue de la gauche bien pensante, féministe et anti-macroniste primaire, une porte-parole de la France insoumise et insupportable en dépit de son joli sourire et le « ponpon »un éditorialiste de l’autre bord politique, en l’occurrence un journaliste du Figaro, « Praud…Gilet jaune » de la première vague, non pas bouffeur de curé, mais vraiment pas le dernier à se vautrer sur le ring de l’invective et à participer à la curée anti-Macron. Ce qui est son droit mais au moins en bon ordre au niveau de l’expression. Chacun son tour, Messieurs, Mesdames…Un trio inaudible pour un brelan d’aboyeurs pas vraiment gagnant qui s’écharpe régulièrement avec les autres débateurs. C’est d’autant plus dommage que » L’heure des pros » mérite mieux que cette diarrhée verbale incompréhensible. Le maître du jeu gagnerait aussi à ne pas surjouer d’effets de manche et ne gâche pas son talent d’acteur qui n’est plus caché! Attention à ce qu’un vilain arbitre ne distribue pas les cartons rouges définitifs. A l’instar d’un célèbre présentateur du JT…fournisseur de paires de gants de boxe à ses deux invités, Bernard Tapie et Jean-Marie Le Pen lors d’un échange politique à une heure de grande écoute, il y a une vingtaine d’années. Son employeur d’alors , manquant totalement d’humour, n’avait pas apprécié et l’avait puni.

En attendant l’une des « héroïnes » de P.P, vexée, a quitté d’elle même la scène avant que l’arbitre ne siffle la fin de la partie. Non sans que l’intéressé n’ait tenté en vain de la retenir. Fallait pas Pascal… Il serait surtout préférable pour une meilleure compréhension de l’émission, l’éviter et non plus l’inviter! Encore un crime et complot de lèse-Mélenchon, tout heureux par ailleurs des réquisitions légères du procureur (trois mois de prison avec sursis) pourtant à la solde de sa copine Belloubet! Tout ça pour ça…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :