Un bien curieux combat de boxe et les doigts du déshonneur!

Il ne portait pas de coiffe bigoudine mais bien sa vraie tenue de policier et des gants de boxe réglementaires. La scène s’est passée à Quimper, pas très loin de l’Odet, où s’étaient déroulés quelques jours plus tôt de violents incidents opposant les forces de l’ordre, prises à partie à des voyous! Quatorze voitures avaient alors été incendiées. L’un de ces petits caïds de cité, un jeune d’origine tchéchène s’est retrouvé sur le pré comme dans les duels, héritage des siècles passés, à l’invitation d’un curieux policier, pour une explication certes musclée pour un « combat à la loyale » évidemment capté pour une vidéo incroyable qui, tout aussi sûrement, a fait depuis couler beaucoup d’encre et de salive.

Le policier, pour cet exemple de « discussion » originale, destinée à renouer le dialogue, mérite-t-il davantage les compliments que les sifflets et le carton jaune ou rouge? Le préfet du Finistère lui a très vite tranché en déclenchant, bien sûr, une enquête administrative sur ce fonctionnaire (finalement versé dans un autre service dans l’attente le dénouement de l’enquête.

Cet agent très bien noté par ailleurs par sa hiérarchie, avait été félicité dans un passé récent pour sa bravoure après avoir sauvé trois personnes de la noyade dans l’Odet. Faut-il préciser que ce match à valeur pédagogique (?) s’est achevé plus rapidement que prévu après le jet de l’éponge du voyou boxeur, beau joueur comme ses copains « bravo, respect à la loi ». Incroyable mais vrai…

Force doit rester à la loi et ce dans toutes les circonstances. Vous imaginez un policier mis k.o. L’honneur est sauf. Défense d’en rire!

Un autre policier s’est fait aussi remarquer samedi dernier, mais pas de la meilleure des façons. Ce capitaine de police, Gilet jaune depuis le début (ce qui est son droit) a été déféré au parquet pour « crime » d’outrage et rébellion » envers ses collègues de travail, qu’il traita de « pédales et de connards » entre autres gentillesses, en ajoutant au passage des élégants doigts d’honneur. Il ne fait pas l’honneur de la police lui, ce triste sire…affecté à Beauvau! Pas sûr qu’il y reste encore bien longtemps! On vit vraiment une époque formidable!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :