Quatre policiers tués à Paris! Maudit jeudi!

Quand jeudi rime avec maudit. La semaine dernière, c’était la disparition de Jacques Chirac et la catastrophe sur le site Lubrizol à Rouen, sujet à bien des polémiques depuis. Et aujourd’hui la tragédie au sein même de la prestigieuse préfecture de police de Paris. Au cœur de la Cité avec la folie meurtrière d’un agent administratif de la police de 45 ans. En poste depuis seize ans dans ces mêmes locaux de la P.P, ce fonctionnaire, a priori de confiance, affecté à la Direction des renseignements et armé d’un couteau en céramique, s’en est pris à quatre de ses collègues. Qui évidemment ne pouvaient pas imaginer qu’un des leurs pouvaient les prendre pour cible. L’ennemi était de l’intérieur. Une attaque qui frappe une corporation professionnelle déjà suffisamment touchée dans sa chair, qui, en nombre (plus de 20.000 manifestants) s’était mobilisée la veille dans les rues de Paris pour manifester à cette marche de la colère.

L’assassin de l’intérieur qui présentait un léger handicap de surdité, est semble-t-il monté dans les étages (pour récupérer son couteau ?) avant de redescendre et de toucher à mort une femme, de la Direction des ressources humaines et trois hommes, des collègues qu’il croisait et côtoyait selon toute vraisemblance chaque jour!

Toute piste d’attentat semble écartée et le conflit interne privilégié. Reste un bilan d’une lourdeur extrême, quatre victime tuées, alors que le meurtrier a été abattu. Un acte fou inédit jusqu’à nos jours. Une cinquième victime, grièvement blessée, a été hospitalisée. et une perquisition effectuée au domicile du meurtrier dans le Val-d’Oise, où son épouse, a été placée en garde à vue.

Le chef de l’Etat qui…comme le semaine dernière devait rejoindre Rodez pour un grand oral sur le thème de la réforme de la retraite avec un auditoire de six cents personnes (un débat finalement maintenu mais retardé) s’est évidemment rendu sur place précédé par le duo de la place Beauvau et le Premier ministre, Edouard Philippe.

Souhaitons que ce drame ne sera pas une nouvelle fois récupéré de façon odieuse.

La sidération légitime ne peut en rien justifier une coupable récupération syndicale et politique qui ne serait pas moins intolérable dans les prochaines heures. On peut avoir quelques doutes après le premier message de Marine Le Pen. Quand les vautours tournent! L’escadrille pourrait suivre hélas! d’autant plus que l’auteur des faits, d’origine antillaise, se serait converti à l’islam depuis quelques mois.

La nuit va être très longue comme les lendemains pour les policiers et leurs conjoints, dans l’ensemble du pays, après ce traumatisme sans précédent. Les larmes vont couler et pas seulement celles du policier qui face au meurtrier a dû lui aussi faire usage de son arme de service, après sommation, dans la cour de la Préfecture pour arrêter cette folie de parcours meurtrier sans le moindre signe d’alerte selon Christophe Castaner, encore incompréhensible et tellement impensable!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :