Un tueur malentendant mais pas sourd aux voix intérieures!

Ca pourrait prêter à sourire, mais l’affreuse tragédie qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires de police dans le sanctuaire que représentait jusqu’alors la préfecture de police de Paris, n’incite pas vraiment à l’humour, même décalé! Surtout lorsqu’on est confronté dans sa propre famille à pareil handicap.

Il n’empêche: l’épouse de l’assaillant de la P.P, elle même atteinte de surdité, et placée en garde à vue, aurait reconnu aux enquêteurs que son mari, la nuit précédant l’attaque, a été réveillé brutalement dans un état incohérent, par des voix….certes intérieures, peut être l’origine de son geste fou. Dans l’attente des résultats de l’enquête, il est de bon ton de se hâter…lentement dans les commentaires. Ce que la « fachosphère » à travers notamment les réseaux sociaux, se garde bien, comme trop souvent. A partir du moment où l’auteur des faits, originaire de la Martinique, s’était converti à la religion musulmane, il ne peut s’agir, bien sûr, que d’un attentat islamiste perpétré par un radicalisé de la pire espèce. N’a-t-on pas pu lire, entre autres « certitudes » , que le tueur refusait de serrer les mains des femmes! Ce qui n’est pas encore vérifié. Cet homme au profil trouble, laisse encore un épais mystère au niveau de ses réelles motivations. Aussi est-il prudent à l’aune de cette onde de choc, d’attendre dans ce moment de deuil et non de se lancer dans une polémique gratuite et souvent sans fondement de nature à alimenter la haine.

Comment ne pas avoir une pensée pour ce gardien de la paix stagiaire, fraîchement sorti de l’Ecole de la police, en poste seulement depuis moins d’une semaine qui a dû faire usage de son arme de service pour abattre l’assaillant. Un baptême du feu dont il se serait bien passé!

Pas très loin de Paris, un autre exemple de la violence heureusement moins dramatique mais tellement symbolique du refus de l’autorité dans un lycée de Sarcelles, où un élève de première, âgé de 19 ans (les études ne doivent pas être sa priorité première), s’en est pris de façon violente à son prof d’éducation physique coupable de lui avoir demandé d’enlever sa casquette. Un véritable crime, chacun en conviendra! Et au final pour l’enseignant une fracture de la main et une ITT de cinq semaines. Une rixe filmée bien sûr avec complaisance, avec en prime les encouragements sonores de bon nombre de lycéens tout heureux de diffuser la baston et de supporter les exploits sportifs de leur camarade! N’imaginons pas un seul instant qu’ils aient pu avoir l’idée d’essayer d’interrompre la bagarre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :