Municipales dans l’Eure: moral en berne chez les « marcheurs » ?

Le moral n’est semble-t-il pas des meilleurs au sein des troupes du Président dans le département de l’Eure dans la perspective des municipales de mars prochain. Tout particulièrement à Louviers et Evreux.

Principalement dans la ville chef-lieu, où la jeune pousse macroniste peine à susciter une vague d’euphorie triomphante au niveau local, en dépit du « labourage » de terrain de sa tête de liste, Guillaume Rouger et de ses amis. Surtout qu’une grande partie des élus du MoDEM préféreront jouer la carte-pour le moment-jugée gagnante de l’équipe sortante de Guy Lefrand, qui refusera, à n’en pas douter, toute alliance avec son concurrent du centre et de droite. Et ce quel que soit le score du premier tour. Un divorce sans retour possible même en cas de danger avec la liste de gauche conduite par Tymour Veyri que l’on voit mal faire cause commune au second tour avec les « marcheurs ». L’inverse étant tout aussi improbable.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire et ancien député ébroïcien, s’est, semble-il, plutôt réconcilié avec son ancien suppléant et il ne porte pas dans son cœur les élus frondeurs, Ludovic Bourrelier en tête. L’homme fort du département, l’autre ministre du gouvernement Philippe, Sébastien Lecornu, s’est bien gardé jusqu’alors de tout soutien à l’initiative portée par le parti macroniste.

A Louviers, la situation est aussi paradoxale à partir du moment où le député de la circonscription, Bruno Questel, un temps pressenti pour mener bataille, vient même de déclarer officiellement qu’il ne soutiendrait pas le duo sortant du MoDEM. Il a même été jusqu’à encourager la constitution d’une liste connotée LaREM et société civile. Peu réalisable et vraisemblable car les courageux téméraires ne sont pas légion pour aller au casse-pipe! Faut-il rappeler que le maire sortant de Louviers, François-Xavier Priollaud, avait tenté en vain un rapprochement avec le mouvement du chef de l’Etat élu en vue des législatives. L’ancien maire de Bourgheroulde lui avait alors été préféré.

Reste la seconde ville du département de l’Eure, Vernon, qui vit une époque formidable avec la constitution d’une liste menée par Sébastien Lecornu ou son remplaçant François Ouzilleau. Une équipe de « Front républicain » en quelque sorte, pourrait être constituée avec le retour sur le devant de la…Seine, de l’ancienne députée socialiste plutôt proche aujourd’hui de…Jean-Luc Mélenchon! Catherine Picard pourrait se voir proposer en cas de victoire probable un poste d’adjointe au maire! Etonnant concours de circonstance électorale qui prouve, s’il est besoin que le véritable maire, Sébastien Lecornu, n’est pas vraiment…sectaire, l’un des principaux chevaux de bataille de l’ancienne parlementaire. Ce possible transfert mérite tout de même confirmation, tant il paraît surprenant!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :