Une religieuse retraitée voilée: quelle horreur!

‘T’as voulu voir Vesoul » chantait l’immortel Jacques Brel. Depuis mardi on voit surtout une…sacrée polémique , cadre précisément de la ville chef-lieu du département de Haute-Saône dirigée par un certain Alain…Chrétien!

Comment ne pas être offusqué devant l’interdiction faite à une religieuse septuagénaire de rejoindre une maison de retraite gérée par le CCAS de la ville pour cause de port de voile et d’habits religieux! La folie de la laïcité dépasse l’entendement et ce d’autant plus que l’organisme de cet établissement public avait motivé cet interdit pour ne pas « gêner les autres résidents ». On…croît réver! La bonne sœur à qui on voulait empêcher de porter l’habit de toute sa vie, ne souhaitait en aucun cas à se soumettre à cette décision. Ne lui était tolérée qu’une simple croix discrète. Le maire républicain est très vite monté en…chaire en prononçant les mots « d’erreur d’appréciation » et s’est engagé à la corriger au plus vite. Probablement béni par la plupart de ses ouailles, souhaitons-le!

Justice divine ou pas, la liberté lui a été accordée d’être hébergée localement et provisoirement dans un appartement du parc locatif privé où elle doit donc néanmoins faire ses courses et déjeuner et dîner seule avec Dieu dans sa salle à manger, alors qu’elle a vécu en communauté, une grande partie de sa vie.

Si le respect de la laïcité n’est à juste titre pas un vain mot, comment toutefois concevoir que des fonctionnaires zélés aient mis dans le même sac de la discrimination honteuse des porteuses de voile islamiques pour certaines politiques et une religieuse catholique en retraite. Craignons-t-on qu’elle fasse le catéchisme dans les couloirs de l’EPAD et essaie d’évangéliser, le cas échéant, ses voisins de chambre ? « La laïcité, ce n’est pas la prohibition des religions », s’est insurgé non sans raison un éditorialiste politique outré par cet épisode aux accents de christianophie inquiétante. A quand l’interdiction de la sonnerie des cloches dans les églises ? Les cloches sonnent, sonnent », chantait Edih Piaf et les Compagnons de la chanson, orphelins depuis le décès de son soliste Fred Mella. Souhaitons qu’elles retentissent encore longtemps dans nos villes et villages! Respect de laïcité ou pas. le prêchi-prêcha ne passera pas…Amen. Foi de non-pratiquant!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :