Le grand retour du Harry Potter de la politique!

Les bonnes fées se sont rassemblées, semble-t-il, sur son berceau dès son plus jeune âge. Imaginez du peu: grand amateur de chasse comme Giscard et Mitterrand, un prénom présidentiel comme Mitterrand et Hollande, même premier ministrable comme Fillon et un papa de substitution, protecteur et aimant comme Jacques Chirac, n’allez pas croire pour autant à un fils caché de Bernadette. J’allais presque oublier le principal: un destin privé digne du président « normal » avec comme compagnes successives une journaliste, Marie (la nièce de Michel Drucker qu’il a remplacé dans le cœur des ménagères comme gendre idéal) et une actrice, Michèle Laroque. Cela ne vous rappelle rien, « Valou » et Julie!

Vous l’avez bien sûr reconnu notre Harry Potter de la politique, François Baroin,le prince de Troyes, qui tous les ans à la même époque, au mois de novembre, reçoit ses milliers de sujets, les maires de son royaume pour son festival de Cannes à lui. Sans tapis rouge, non pas au palais des festivals sur la Croisette mais dans le cadre moins glamour de la porte de Versailles. Un nom néanmoins évocateur et royal! Vive le roi troyen. Un héros de la mythologie antique à…l’Aube d’une belle Odyssée ?

Toujours est-il que notre François refait la une de l’actualité après cette pause-retraite pas vraiment à l’âge pivot, depuis la catastrophe « industrielle » de la présidentielle 2017 au lendemain de la grande fête détrempée du Trocadéro, où le maire de Troyes et président (déjà) de l’Association des maires de France, venu en observateur et pas vraiment en supporter de l’ancien Premier ministre, portait lui aussi le parapluie. Qu’il allait très vite refermer alors que son nom circula quelques jours comme possible recours de François Fillon. Le « beau gosse » de la politique, plutôt sympa, préféra passer son tour.

Ce qui ne sera peut-être le cas en 2022 où certains voudraient bien le voir porter les couleurs encore bien délavées des Républicains.

Un premier sondage, il y a quelques jours, le laissait englué à un modeste 11 % jusqu’à ce qu’une enquête d’opinion publiée par le Figaro, soit…curieusement beaucoup plus convaincante et porteuse d’espoir. Celui que l’on surnomme dans son propre camp le dilettante plus intéressé par la chasse et les plaisirs de la vie que par la pêche aux électeurs, est considéré plus charismatique, compétent et proche des gens que l’actuel chef de l’Etat et représenterait une réelle substitution au « piège » du face-à-face entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Que l’ancien journaliste d’Europe 1 , encore jeune ancien député, sénateur et ministre (une belle carte de visite) et très ancien ami d’Alain Juppé (qui le vira de son gouvernement avec une grande partie des « Jupettes ») se méfie tout de même et ne finisse pas comme son « ami » versaillais, François-Xavier Bellamy, l’étoile très filante d’une « Bellamymania » de très courte durée aux dernières élections européennes. Le tapis rouge de l’Elysée, ça se mérite, même pour un chasseur émérite mais pas forcément considéré comme un grand tueur de gros gibiers politiques. Il n’est pas davantage attiré par la chasse aux grands fauves. Enfin, espérons-le!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :