Municipales: on s’envoie du bois à Evreux!

Un publi-reportage d’une page dans le quotidien « Paris-Normandie » dans son édition de samedi a suscité très vite le déclenchement d’une vive polémique du côté des oppositions au maire, Guy Lefrand.

Timour Veyri, au nom de l’opposition de gauche, n’a que très peu goûté aux aspirations vertes du maire sortant et de la municipalité qui se sont offert en cadeau de Noël une page entière consacrée aux actions menées par la ville dans le domaine de l’environnement depuis 2014 « Evreux ville verte par nature ». Aussi envisage-t-il très sérieusement de porter l’affaire dès lundi devant les tribunaux en saisissant la procureure de la République pour ce qu’il considère comme un délit en période électorale. Une mise hors la loi pouvant conduire à une amende de 75.000 euros et l’annulation des élections de mars prochain.

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’une bataille juridique s’engage sur un document jugé à tort ou à raison illégal entre un maire et ses oppositions dans la dernière ligne…droite, jaune ou rouge à ne pas franchir à quelques semaines du scrutin. La tête de liste LaREM, Guillaume Rouger, sans aller jusqu’à un affrontement judiciaire, parle de « dysfonctionnements graves et d’arrangements permanents avec la légalité » du maire sortant qu’il cloue lui aussi au pilori. Une action néanmoins jugée « pitoyable » par un « vieux » socialiste, d’une grande discrétion depuis près de vingt ans qui sort de son silence d’ancien élu de première importance aux côtés de Rolland Plaisance pour fustiger la démarche de Timour Veyri. « Le combat démocratique et républicain se fait avec des idées, des projets, pas avec des actions en justice. Je sais au moins pour qui je voterai pas et j’encouragerai mes amis à en faire autant ». Ah la traditionnelle querelle des « anciens » et des « modernes »! pour une page que finalement n’auront pas lue les lecteurs du journal car ce genre de propagande ne déchaîne guère en général les passions. Surtout à cette période de l’année où les ventes sont des plus faibles dans un organe de presse, hélas! malade qui plus est de sa diffusion. C’est ce qu’on peut appeler de l’argent jeté en quelque sorte par les fenêtres de l’hôtel de ville. Au profit des caisses et ce n’est pas le moins amusant d’un quotidien dont le principal actionnaire, Jean-Louis Louvel, n’est autre que le prétendant soutenu, entre autres par la République en marche, à la mairie de Rouen! Un parti et un Président que le maire d’Evreux ne porte pas vraiment dans son cœur!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :