Municipales: les « marcheurs » entrent en piste dans l’arène lovérienne!

L’accouchement d’une liste estampillée « marcheurs » aura été douloureux. Mais il a fini par venir. Au forceps, car il n’est jamais facile pour un jeune parti de trouver 33 noms dans une ville moyenne pour former une liste. Surtout lorsque son ancrage est pour le moins limité. Une mission visiblement réussie par une jeune tête de liste inconnue âgée de 33 ans, l’âge du christ lorsqu’il fut crucifié. Le jeune courageux n’a pas davantage envie de se transformer en soldat inconnu sur le front des tranchées autour de l’hôtel de ville dont la place aux alentours est précisément en chantier! Encore que les baïonnettes risquent d’être sorties pour la forteresse que constitue la maison commune. Surtout avec les armées conduites par François-Xavier Priollaud. L’artillerie lourde, comme au bon vieux temps de l’affrontement de la droite et de la gauche, va elle aussi être ressortie de l’armurerie en moins drôle toutefois que nos héros du film culte « Les tontons flingueurs » revu avec tant de plaisir par plus de cinq millions de téléspectateurs, dimanche soir.

Telle n’est évidemment pas la noble ambition pacifique de cet ancien miliaire, aujourd’hui ingénieur spécialisé en cybersécurité, Romain Vessard. A une lettre près, le A au lieu du E, on retrouvait sur la ligne de départ un « illustre » plâtrier, candidat du Front national, ancien élu municipal et candidat à la mairie perpétuel comme nos académiciens verts à l’épée. Une comparaison un…brin hasardeuse!

Plus sérieusement, cette entrée en piste dans l’arène des municipales à Louviers ne va pas arranger les affaires du duo sortant issu du MoDEM, avec qui le prétendant macroniste a échangé pour pouvoir intégrer la liste du maire sortant mais dont les prétentions en terme de colistiers, au nombre de 7 ou 8, ont reçu une ferme fin de non recevoir de François-Xavier Priollaud. On a beau défendre une nouvelle politique, les bonnes vieilles pratiques de « tambouille » politique, ne se perdent pas sur la…route de Louviers, où il n’y a pas qu’un cantonnier, et même un « petit cantonnier » la « fine » prose municipale du règne d’Odile Proust que les anciens ont bien connue. Pour s’y être fait étriller régulièrement comme ma petite personne de « journaleux » à l’époque.

Toujours-il est que cela devient une habitude pour les maires sortants de deux des principales villes du département (hypothèse beaucoup plus improbable à Vernon) avec le chef-lieu, Evreux, qui voient la concurrence de la République en marche…marcher sur leurs plates-bandes. Pour mieux essayer de les piétiner avant peut-être de leur faire des propositions en fonction de leurs résultats du premier tour pendant les tractations du second. Les alliances s’annoncent toutefois périlleuses dans les temps présents.

Avec deux ou trois listes de gauche et autant à droite et au centre sans oublier une probable liste du Rassemblement national, la bouteille est bien pleine avec une « belle » perspective à moins d’alliance d’une triangulaire, voire d’une quadrangulaire. Voire plus si affinités électorales et « marchandages » ratés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :