Municipales: Une bonne étoile, le Havre, un "désastre" Rouen! Et un soleil un peu voilé, Evreux…

Il est attendu tout comme les étoiles du guide Michelin à pareille époque. Les bons et mauvais points qui, dans le cas présent, ne concernent pas les assiettes, mais bien les villes et villages où il fait bon vivre. Et l’on peut dire avec ce nouveau millésime qui, cette année, tombe à pic à l’approche des élections municipales, que les équipes en place vont bien en faire la promotion où au contraire surtout l’occulter très vite. Ce qui sera le cas de la capitale administrative normande, Rouen, reléguée à la…95 e place dans le palmarès publié par le Journal du Dimanche, dans sa dernière livraison. Son pire résultat depuis des lustres. Et encore le jury, se basant sur des critères bien précis, de la qualité de la vie à la sécurité, en passant notamment par les transports, l’éducation, les loisirs, les sports, la solidarité, était passé avant le désastre Lubrizol. On imagine la bérézina éventuelle si par malheur ces « inspecteurs » sur le terrain depuis deux ans, s’étaient perdus dans le « brouillard » rouennais. On ne doit pas être peu fier, du côté de l’éternelle rivale normande, le Havre, qui, elle, a décroché son meilleur classement: une belle quatorzième place, qui, n’en doutons pas sera bien mise en valeur par la municipalité sortante dans sa campagne, lorsqu’elle démarrera, peut-être un jour prochain. En attendant, quel festin à côté de la soupe à la grimace rouennaise. Une ville qui pourtant ne manque pas de tables étoilées.

Et une sacrée belle revanche pour une ville si décriée au…siècle dernier! Le jour et la nuit. Il n’y a pas que les couchers de soleil qui sont magnifiques dans le ciel de la cité maritime. Heureusement encore que dans les figures imposées ne figurait pas un sport très prisé dans l’ancienne ville du Premier ministre: le blocage du port. Dommage car là on pouvait espérer dépasser Caen (magnifique) quatrième de ce palmarès remporté par la capitale haut-savoyarde, Annecy, dont les célèbres canaux et le lac ne risquent pas eux la paralysie. Mais ne boudons pas en attendant notre plaisir empreint d’un chauvinisme certain, en saluant ce résultat inédit. Nos amis ébroïciens sauront se comporter comme de beaux joueurs avec une position qui n’a rien d’infamante, la 110 e, en progrès constants. Avec des armes qui bien sûr ne sont pas les mêmes que des villes à vocation touristique où de véritables métropoles régionales comme Angers ou Bordeaux toujours plébiscitées. Encore un effort et Evreux talonnera la puissante ville historique, Rouen et ses cent clochers, de plus en plus menacée par la ville aux cent ponts. Pour qui sonnent le glas et le bourdon?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :