Municipales! une histoire de famille à…embrouilles à Evreux et les miracles élyséens!

Même si c’est anecdotique, un événement inattendu va un peu épicer les municipales à Evreux, avec une querelle non pas de clochers mais bien une histoire de famille. Et pas la plus la méconnue, loin s’en faut, puisqu’elle concerne celle de l’ancien maire communiste, Rolland Plaisance, qui pendant vingt-quatre ans régna en maitre sur la ville, avant de laisser son fauteuil à Jean-Louis Debré et dont l’empreinte reste encore bien intacte dans le cœur de nombre d’ébroïciens de toutes tendances politiques.

Toujours est-il que sa veuve, Marianne, ancienne employée municipale et même élue pendant un petit mandat, avec en charge les jumelages, marquée par les gestes d’amitié et de reconnaissance très fair-play de Guy Lefrand, le maire Républicain, (avant et après le décès de son mari en septembre 2017) a décidé de franchir l’Iton en rejoignant sa liste et ses amis, Alain Nogarède et Jean-Pierre Pavon, anciens compagnons de route de son époux. Un transfert pas vraiment du goût de l’un des fils de l’ancien maire, Laurent, 58 ans, avec qui d’ailleurs les relations, semble-t-il, devaient se réduire depuis 2017 au strict minimum, ne décolère pas et s’est rangé derrière son ami d’enfance, leader de la liste « citoyenne » de Vincent Breuil. Ce dernier serait d’ailleurs ravi de l’accueillir dans son équipe. A chacun son…Plaisance. Laurent n’hésite pas lui à parler de trahison politique et d’instrumentalisation posthume de son père, « dont on ne peut pas se servir de sa mémoire à des fins électorales » et qui, selon lui, aurait très mal pris le virage à…droite de son épouse. Sa belle-mère assure qu’elle n’a jamais été encartée en politique.

Il est toujours hasardeux de faire parler les défunts sur ce qu’ils auraient ou non apprécier.

A des milliers de kilomètres d’Evreux, on s’est joyeusement gaussé avec d’autres… défunts de renom international avec la bourde d’une journaliste de BFM, envoyée spéciale de la chaîne en continu, à Jérusalem, pour couvrir le déplacement du chef de l’Etat, qui annonça-t-elle avec sa voix inimitable mais pas vraiment radiophonique que le Président de la République devait rencontrer Yasser Arafat, leader de la cause palestinienne, décédé il y a déjà une quinzaines d’années, certes dans un hôpital parisien, mais tout de même. Son successeur Abbas a dû apprécier le miracle réalisé par Emmanuel Macron de faire revenir les morts. Et après on dira encore que notre Emmanuel n’est pas capable de tous les exploits. En exclusivité mondiale, je peux vous annoncer aussi qu’en grand seigneur de la paix, il devrait aussi rendre une petite visite amicale, avant de retourner en France, à un autre grand.. disparu du Proche-Orient, feu le président égyptien, Anouar el-Sadate, assassiné mais revenu à la vie grâce à notre président, faiseur de miracles. Beau joueur et soucieux de partager et ayant un problème d’agenda, Emmanuel Macron a confié la mission à son ami ambassadeur, Nicolas Sarkozy, d’aller prendre un thé à la menthe et deviser avec son ancien copain, le colonel Khadafi, l’ancien dictateur de Libye, qui lui aussi n’est pas mort dans son lit et pas davantage sur un tapis! Sinon de coups…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :