Des « toqués » en or et une étoile en…cuisine non électorale au Havre

Les papas et les mamans peuvent être fiers de leurs  » rejeton et rejetonne »! Et ça se passe au Havre, pour une cuisine qui n’est en rien électorale, celle-ci, mais bien autour de l’assiette. La plus belle. Même si l’un deux primés par le célèbre guide rouge Michelin, n’est autre que le fils de l’actuel adjoint au maire chargé de la culture et conseiller départemental, Patrick Teissere.

Installé depuis un peu plus de deux ans avec son épouse, Marguerite, à l’enseigne  » Le Margote », un « concentré » parfait des deux prénoms, dans le quartier Saint-François, Gauthier, vient en effet de décrocher son « bib » un gros flocon et la dernière marche avant la première étoile. Qu’on lui souhaite bien sûr d’atteindre dans les plus meilleurs délais. Histoire de marcher sur les traces aussi glorieuses d’une autre jeune virtuose du piano, Eugénie Beziat. On ne lui en veut pas de s’être exilée loin de de la Normandie pour être attirée par l’azur du sud, où où elle exerce ses « coupables » talents dans la Baie des Anges, à la tête des cuisines de « La Flibuste- Martin’s » à Villeneuve-Loubet nouvellement étoilée. A chacun finalement son horizon avec ou sans palmiers, version port de pêche et la Grande Bleue! Avec toutefois une même identité: celle de promouvoir le grand art de la table et de frôler-bientôt- la perfection. Qui tout aussi sûrement concerne leurs heureux parents, avec un piano à…quatre mains, si l’on peut dire, pour Patrick et son épouse Florence, membre du Lions club (qui compte bien pour deux, comme le papa d’Eugénie (avec un tel prénom elle ne que pouvait que jouer dans la cour des grandes en référence à la Table d’Eugénie du célèbre triple étoilé Michel Guérard, dans le sud-ouest) Philippe, président du club voisin du Lions de Sainte-Adresse. Est-il besoin de préciser que la devise de ce club service né aux Etats-Unis, n’est autre que… »Servir ». Et au service, on peut dire sans trop se tromper que les enfants devenus grands ont remporté le jeu, le set (de table bien sûr) et le match de la reconnaissance culinaire. Avec une petite longueur d’avance pour Eugénie. Il appartiendra à Gauthier de rattraper son retard. L’avenir leur appartient!

A quand un interville de la bonne table entre les deux champions ? Je me propose bien volontiers de jouer un humble membre du jury. L’invitation est lancée, à l’occasion peut-être d’un passage de la jeune chef au Havre!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :