Un coup de cœur…pour trois coups de gueule!

Figure tutélaire de la gauche mitterrandienne, l’ancien ministre et président du Conseil constitutionnel (un parcours suivi par deux de ses successeurs normands, Jean-Louis Debré et Laurent Fabius) Robert Badinter, est sorti de sa réserve, à 91 ans, dans une « sainte colère »pour s’offusquer et même plus en poussant un véritable et légitime coup de gueule. Histoire, au figuré et symboliquement, de couper la tête à une bête immonde: la haine viscérale et exacerbée à l’égard principalement du chef de l’Etat. Il ne supporte pas en effet, comme très probablement des millions de ses compatriotes, que la tête, fut-t-elle en carton ou papier mâché du Président, soit régulièrement « baladée » au bout d’une pique dans nombre de cortèges de manifestants hostiles à la réforme de la retraite comme il y a un an par des Gilets jaunes. Père de la loi sur l’abolition de la peine de mort, Robert Badinter, a vraiment eu une parole de..Juste, le jour même de la double commémoration à Paris au musée de la Shoah et à Auschwitz du 75 e anniversaire de la libération du camp de la mort polonais de sinistre mémoire. Chapeau, Monsieur le ministre pour cette nouvelle belle leçon!

On n’en dira pas autant avec le terrible face-à-face tendu mardi entre les policiers et les pompiers lors d’une énième manifestation dans les rues de Paris, du côté principalement de la place de la Nation. Casques argentés contre casques noirs! Et une fois encore une vie économique et commerciale paralysée sur une bonne partie du parcours emprunté par quelques centaines de personnes et dizaines de voyous. Quelles images diffusées avec une complaisance une fois encore très active des chaînes de télé en continu qui, pendant quatre heures et sans la moindre interruption, ont relayé les violences intolérables subies par les forces de l’ordre, qui, hélas! ont dû faire preuve de fermeté, un doux euphémisme, pour contenir d’autres hommes casqués désireux de faire tomber un barrage. Et qui pour les plus extrêmistes d’entre eux n’ont pas d’autre chose à faire que de montrer un…visage (enfin façon de parler!) désastreux lors d’une confrontation musclée. Un spectacle pitoyable où le meilleur moyen d’attirer l’attention des médias et du gouvernement est de rivaliser de violence pour obtenir satisfaction. Comme de vulgaires « Gilets jaunes » aux heures les plus noires! Pauvre France…où la rue, dans un climat de violence recuite, gouverne, partiellement! ¨Pour l’obtention d’une prime au feu (finalement augmentée de 6 %) , qui, pour les pompiers, n’avait pas été revalorisée depuis trente ans! Tout est de la faute de Macron, bien sûr. Un exemple parmi tant d’autres où les plus violents obtiennent souvent satisfaction par leurs débordements injustifiés. Il est plus que temps que le gouvernement cesse de jouer la montre pour céder quelques mois plus tard. Dans trop de conflits.

Dernier coup de gueule: celui relatif au… »courage » d’une dizaine de députés « marcheurs » qui depuis quelques mois se sont réfugiés sur les bancs des non inscrits après avoir quitté le navire. Parfois pour de bonnes raisons. Pourquoi pas après tout ? Mais tout de même, Mais qu’ils aillent jusqu’au bout de leur démarche à savoir retourner devant leurs électeurs. Elus grâce à Emmanuel Macron, et non par leur seul talent limité pour plusieurs d’entre eux, la reconnaissance du ventre ne les étouffe pas!

Et enfin une vaste rigolade même si le sujet est sérieux: l’accord de paix entre Israéliens et Palestiniens. Une vraie parodie de « paix » seulement vue du côté américain et israélien à New-York en l’absence de tout représentant de la Palestine avec un Trump surtout soucieux de son confort électoral que constituent les voix de la forte communauté juive outre-Atlantique. Un grand numéro grotesque qui mériterait bien un oscar pour le président américain! Quel acteur…toujours au top-bouffon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :