Municipales: Edouard III attendu salle François I er au Havre et le mercato continue dans l’Eure!

Si aucun Edouard, sauf erreur de ma part, n’a jamais régné sur le royaume de France contrairement à nos amis (?) « brexiteurs », Edouard Philippe sera bien dans sa ville, vendredi soir, pour retrouver tous ses sujets en pamoison (peut-être pas tous du côté Républicain) pour la lancement de la campagne de son actuel dauphin, Jean-Baptiste Gastinne, appelé en fonction des événements à prolonger sa régence encore quelques mois, sinon années. Tant que le seigneur de l’Elysée ne « boutera » hors les murs de l’Hôtel de Matignon, son locataire si précieux pour son électorat de droite.

S’il est une promesse que Edouard III (en lice pour un troisième mandat de maire) a bien tenue, c’est bien de se prononcer avant la fin janvier. Ce sera chose faite à quelques heures près. Et clin d’œil à l’histoire, c’est salle François I er (une « forteresse » porte-bonheur pour les campagnes électorales à droite) que se retrouveront toutes les forces vives de la droite et du centre de la cité maritime, en attente depuis des semaines pour savoir si le Premier ministre sera on non tête de liste. Vous avez jusqu’à demain vendredi, 19 heures, pour jouer au « Havre-Paris-Mutuel » pour trouver le bon tiercé, voire le quinté dans l’ordre. La réussite est déjà au bout avec les cinq noms des invitants sur le carton. En l’occurrence le « commandeur » Antoine Rufenacht (qui a prévenu de son absence pour cause d’engagement antérieur) ses deux successeurs, Edouard Philippe et Jean-Baptiste Gastinne et les deux parlementaires AGIR et Républicain Agnès Firmin le Bodo et Agnès Canayer.

Même si je ne suis pas un fin spécialiste des courses hippiques, je mettrai bien un petit ticket gagnant pour le jockey (un sport pas évident pour un homme de sa taille) barbu…Comme le roi François 1 er, un « géant » pour son époque, puisque « culminant » à deux mètres! A moins que vous ne préfériez tenter votre chance au loto pour trouver les bons numéros. Et ça peut rapporter gros! Comme la réussite du 500 e anniversaire de la cité créée à l’initiative, précisément, du roi François I er, prince emblématique de l’époque Renaissance (le nom choisi par la Macronie aux dernières Européennes) pas seulement connu que pour sa glorieuse victoire de Marignan (la plus connue des écoliers) et sa rivalité avec l’empereur Charles Quint et mise en musique, sous le règne du bâtisseur, Edouard II.

Souhaitons que de vilains arquebusiers et autres archers battront enfin…en retraite aux flambeaux et ne viendront pas troubler la bonne tenue de cette réunion et mettent à mal, une fois encore, la démocratie! Les troupes ennemies débarqueront-elles en provenance du port si proche? J’ai oublié que celui-ci était bloqué sous pavillon cégétiste depuis plus d’un mois.Le « fort », de toute évidence, se trouvera bien gardé par les gardes non pas du roi mais ceux de la République.

Le suspense est beaucoup moins tenu à Evreux où les différentes écuries sont déjà en campagne depuis plusieurs semaines, voire des mois pour les challengers du châtelain bien installé dans son fauteuil, de la place du général de Gaulle. On peut néanmoins toujours s’amuser sur les noms des futurs transferts qui contrairement à ceux du football (achevés ce même vendredi) vont encore se poursuivre jusqu’au dépôt des listes. De quoi alimenter la chronique locale. Le dernier en date étant le retour annoncé à Evreux de l’ancien directeur des services (DGS) de Michel Champredon. C’est une certitude que Dominique Guillou, ne se retrouvera pas aux côtés de son ex-ami, Timour Veyri, un ancien voisin de palier en mairie, puisqu’il s’est rallié à son adversaire de gauche, Vincent Breuil (comme deux des fils Plaisance). Un petit revers symbolique pour le premier secrétaire du PS de l’Eure, qui comble d’ironie, s’était rangé logiquement derrière Benoît Hamon, le même mouvement politique qui aujourd’hui soutient la liste citoyenne de Vincent Breuil . « Ô rage, ô désespoir, ô…jeunesse ennemie, qu’ai-je donc fait pour connaitre tant d’infamie ». Une belle tirade cornélienne, un peu revue et corrigée, j’en conviens. Mais par un prompt renfort, etc…Du côté de Guillaume Rouger, qui, lui aussi, tenta en vain de prendre la section locale du PS en son temps, on peut se réjouir pour le tandem qu’il forme avec Ludovic Bourrelier être rejoint en soutien par l’ex-champion cycliste installé à Evreux depuis de nombreuses années, Thierry Marie. L’ancien ancien maillot jaune du Tour de France et vainqueur d’une dizaine d’étapes dans les trois principaux tours de France, du Giro et de la Vuelta détient toujours le record de la plus longue échappée victorieuse de la Grande boucle. Pas sûr pour autant que les deux… »marcheurs » réussissent une telle échappée royale!

A Louviers, le calumet de la paix semble être de mise entre les deux listes de gauche menées par Diégo Ortega et Philippe Brun, appelées très probablement à se retrouver ensemble au second tour. D’où ce climat de compétition certes, mais les deux camps n’insultent pas l’avenir en vue des retrouvailles du second dimanche. La grande crainte du maire sortant réside surtout dans l’attitude future de la liste LaREM à qui il reviendra de jouer le rôle d’arbitre des élégances. Est-ce que le Tout sauf Priollaud l’emportera, alors que le leader des « Marcheurs » n’était pas hostile, il y a peu, à faire liste commune, ce qui aurait été la logique, avec le duo MoDEM, à la tête de la mairie depuis 2014 ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :