Responsable mais pas coupable: les patins et…pneus de la colère

L’histoire est un éternel recommencement! La preuve avec la sortie incroyable du président, tout puissant, depuis une vingtaine d’années de la Fédération française des sports de glace, Didier Gailhaguet, après son entrevue avec la ministre des Sports, Roxana Maracineanou, qui réclamait sa démission. Refusée par l’intéressé qui dans la tourmente après les révélations de l’ex-championne de patinage artistique, Sarah Abitbol, nous a rejoué une tirade déjà entendue dans la bouche de l’ex-ministre de la Santé, Georgina Dufoix, il y a plus de trente ans en relation avec le scandale du sang contaminé. Dans le cas présent il parle lui « en homme clean » d’éventuelles erreurs, mais pas de faute ». Une nouvelle version avec en supplément de graves accusations portées à l’encontre de l’ancienne ministre des Sports Marie-George Buffet, qui aurait à l’époque « couvert » des accusations d’agressions sexuelles dont auraient été victimes de jeunes championnes dans le monde du patinage, dont celles subies par Sarah Abitbol, à l’âge de 15 ans, alors qu’elle se trouvait en stage à la Roche-sur-Yon, en Vendée. Une attaque évidemment rejetée par l’actuelle députée communiste de Seine-Saint-Denis, considérée (avec Jean-François Lamour) non sans raison comme l’un(e) des meilleur (e)s ministres des Sports depuis trente ans. Surtout au niveau de la lutte qu’elle a pu mener contre le dopage.

Le grand déballage de l’horreur et les règlements de comptes ne risquent pas de s’éteindre rapidement. Prochaine étape demain mercredi, jour de la conférence de presse de Didier Gailhaguet avec la « promesse » de nouvelles révélations.

La coïncidence a voulu que la ville-chef lieu du département de Vendée ait aussi été citée pour une affaire n’ayant aucun lien avec la pratique sportive mais avec un scandale tout aussi révélateur lié à la fermeture programmée de l’usine Michelin de cette ville employant plus de six cents salariés et dont la direction, dans un premier temps, réclamait à ces mêmes futurs chômeurs de rembourser les trains de pneus fournis à prix réduit par le manufacturier de Clermont-Ferrand. Après un tollé quasi général et l’intervention du maire divers droite de la Roche-sur-Yon, Michelin a renoncé à son funeste projet.

Ce n’est tout de même pas banal que dans un même article d’humeur j’en sois à défendre une ancienne ministre communiste et des syndicats à juste titre…remontés par cette sortie de route ignoble mais tellement significative de ce monde de fous! Tout arrive…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :