Municipales: « a vot..bon cœur » et du « brutal » dans l’Eure!

Un emprunt russe: cela ne nous rajeunit pas! Et des millions de Français se sont fait grugés à la « Belle époque » en souscrivant les fameux emprunts de l’empire qui les conduisit tout droit, pour beaucoup, à la faillite. Le nouveau régime communiste au pouvoir après la Révolution soviétique de 1917, refusant bien sûr de rembourser les sommes avancées!

Dans le cas présent, ce sont plutôt les banques russes qui peuvent craindre de voir leurs avances généreuses accordées à la tsarine Marine Le Pen, qui, non contente de vouloir déjà venger Jeanne d’Arc, comme papa, entend probablement en faire de même avec des patriotes lointains spoliés sous Lénine puis Staline. Pour un montant s’élevant tout de même à 9 millions d’euros. Aussi la cheftaine du Rassemblement national s’est-t-elle trouvée dans l’obligation, lors d’un meeting dans la région bordelaise, bien avant l’époque des récoltes et vendanges, de lancer un SOS en direction de ses militants et sympathisants pour qu’ils lui viennent au plus vite en aide pour la sortir de cette impasse financière. Qui, au fil des années, ne fait que croître pour atteindre une sacrée crue d’alerte. Des comptes inversés par rapport à ses résultats électoraux, du plus beau rouge vif comme l’ancienne couleur de ses créanciers proches de Vladimir Poutine, dont la bienveillance durera moins longtemps que son règne commencé il y a vingt ans!

Un récent « emprunt patriotique » (du nom de guerre du parti de son ancien numéro deux, Florian Philippot) avait déjà été lancé au printemps pour lever 4 millions d’euros en vue des Européennes de juin dernier. Ce que le parti de Marine Le Pen était parvenu à réaliser à l’époque. Mais il ne faudrait tout de même pas que ce jeu de roulette russe se perpétue dans le temps ! Et abuser comme son papa chéri aimait à le faire de citations latines comme « Perseverare diabolicum ». Que je suis totalement incapable de traduire en version russe. Si ce n’est par un « niet ». C’est beaucoup moins joli au son!

Chez nous en Normandie, point de vodka, mais néanmoins du « brutal » en référence à l’une des scènes mythiques des « Tontons flingueurs » avec la déambulation du Duc de Normandie, alias Hervé Morin, sur ses anciennes terres électives de l’Eure. Pour une toute autre cuisine. Le président de la Région normande qui ne compte pas pour une pomme à couteau ou à cidre, ne cesse depuis quelques semaines, de galvaniser les troupes centristes et républicaines à l’approche des municipales et d’un autre scrutin probablement plus régional! « Un mandat de maire, c’est tellement passionnant. C’est de la cocaïne, puissance extrême ». a-t-il déclaré, l’étendard au vent. N’allez pas croire pour autant que l’ancien maire d’Epaignes a voulu jeter de la…poudre aux yeux en direction de tous ses amis venus entendre la bonne parole. Et les bons soldats de militants continuent de braver les intempéries pour apporter la sainte écriture de leur futur maire et leurs dix commandements (voire beaucoup plus) revus et corrigés. En parallèle des réseaux sociaux, qui, il y a six ans, commençaient à balbutier comme appui électoral. Aujourd’hui devenu essentiel pour toucher le plus grand nombre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :