Municipales: une zizanie très familiale…et une perle deauvillaise!

Une bonne odeur de boules puantes des familles! Le maire d’Evreux, Guy Lefrand, n’est, ni le premier ni le dernier, à accuser ses adversaires de faire une campagne sale ou une sale campagne. Ses opposants aussi mais évidemment pour mettre de leur côté en avant des coups tordus à répétition qui seraient perpétrés par le sortant. Qui bien logiquement se défend contre ses accusateurs. Avec au centre du jeu, la polémique liée à des travaux de rénovation assurés et financés dans le restaurant du golf municipal géré par sa compagne. Cette basse cuisine électorale au goût épicé aura-t-elle un véritable impact auprès des électeurs et électrices de la préfecture de l’Eure? Pas sûr!

La situation est beaucoup plus drôle, vu de loin, dans la charmante station balnéaire du Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales, où l’assiste à un remake du film « La zizanie ». Avec comme au cinéma le couple Girardot-de Funès, revu à la sauce catalane ou les deux ex-époux s’écharpent pour l’écharpe de maire. Et ça fait des années que ce chassé-croisé se déroule sur fond de turpitudes judiciaires entre les deux anciens tourtereaux qui, au gré des peines d’inéligibilité successives (un réel exploit) de l’un et de l’autre, se sont succédé dans le fauteuil de maire. Jusqu’à un divorce consommé après trente de mariage et vingt-cinq ans de gestion municipale. Mais là il n’y a plus de mariage qui tienne. Le sortant retrouve son ex pour un combat électoral très vif! Ce Dallas conjugal ne peut évidemment pas laisser indifférent. Que le meilleur gagne. De toute façon, c’est un bien un Ferrand (aucun lien de parenté avec le président de l’Assemblée nationale) qui remportera la bataille des urnes! L’épouse du maire sortant y a ajouté son nom de jeune fille, Iglesias. Pour mieux roucouler ? « Je n’ai pas changé », chantait le bel ibère Julio!

Beaucoup plus au nord, dans l’ancienne ville de Philippe Seguin, à Epinal, ce sont deux beaux-frères (ils ont épousé les deux sœurs) qui depuis une quinzaine d’années se disputent eux aussi le pouvoir. Une vraie guerre de beaufs républicains, qui en outre, n’ont pas trouvé mieux que se choisir la même rue commerçante au pays de l’image, pour y tenir leur permanence avec un face à face de vitrine. Ce qui ne manque pas de sel dans cette campagne insolite. Les déjeuners ou dîners de famille, si ils existent encore, doivent être plutôt sympas, question ambiance. « Passe-moi le sel » pourrait demander Benoît à son « beauf » Patrick! Bon appétit!

Plus près de chez nous, en Normandie, la jeune tête de liste prénommée Johanna, opposée au « baron » local, Philippe Augier, devra assurément revoir son histoire après sa bourde dans l’un de ses documents électoraux, liés à la…culture!

Elle n’a pas en effet hésité à évoquer Deauville, comme faisant partie des célèbres plages…du Débarquement. Ce que nous ignorions jusqu’alors. Une belle perle historique qui rejoint en quelque sorte celle qu’avait commise, non pas le père de Deauville, le duc de Morny (et pour cause) mais un autre notable, le duc…de Normandie, alias, Hervé Morin, qui lui, avait fait aussi fort il y a quelques années, en rapportant qu’il avait été témoin du débarquement des troupes alliées le 6 juin 1944! Tous les espoirs sont permis à Johanna. Son aîné, ancien ministre de la Défense, est bien aujourd’hui président de la Région Normandie…Pour devenir un jour ministre de la Culture, il lui faudra peut-être revoir ses…planches (toutes aussi illustres dans la cité) de culture générale!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :