Edouard Philippe dégaine et les oppositions toussent!

Il fallait s’en douter. Restait le timing. Le meilleur si possible. Er le chef du gouvernement l’a joué plutôt fine en pleine épidémie du Corovarirus. De plus en plus anxiogène de par la volonté médiatique qui, depuis quelques jours, ne cesse de pousser une partie de nos compatriotes à craindre le pire.

Cet »épisode de non débat » pour reprendre l’expression du Premier ministre, devant la représentation nationale au sein de l’hémicycle en milieu d’après-midi, ne pouvait que déboucher sur cette décision, certes non désirable mais hélas!inévitable en raison de cette épidémie lamentable d’amendements.

Il en restait encore 35.000 à examiner. Une obstruction qui ne rehaussait pas le débat. Confisqué essentiellement par les députés insoumis.

Les oppositions de toutes natures ont évidemment beau jeu de crier au loup et à la confiscation de la démocratie. Autant d’effets de langage et de cris d’orfraie lancés par des parlementaires qui, il n’y a pas si longtemps, appartenaient à des gouvernements de gauche. Pour mémoire, faut-il rappeler que Michel Rocard, Premier ministre de François Mitterrand s’y résolut à 26 reprises! Et l’un de ses successeurs plus récents, Manuel Valls, se limita si l’on ose dire à user 6 fois de cet article du 49-3, pire pour certains opposants que la peste bubonique, déclenchée plus rarement par les gouvernements de droite. Une droite tout de même bien hypocrite pour une partie d’entre elle alors qu’elle s’oppose avec violence au niveau national mais…compose au niveau des municipales avec les troupes présidentielles dans de nombreuses grandes villes comme Nice et Toulouse, pour ne citer que les principales…avec bien évidemment la ville chérie…d’Edouard Philippe! Nous y reviendrons. Une droite républicaine qui depuis une vingtaine d’années a certes modifié la donne pour les retraites mais qui n’avait pas eu le courage d’aller aussi loin. Même si cette réforme floue et mal vendue ne mérite pas, loin s’en faut, qu’un concert de louanges!

Exceptionnellement ce soir aux différents journaux télévisés de 20 heures, dont celui de TFI avec comme invité Edouard Philippe, on ne parlera essentiellement que de la réforme des retraites et non pas d’un autre virus peut-être beaucoup plus méchant et prioritaire pour des millions de compatriotes à tort ou à raison interrogatifs…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :