Municipales: de belles urnes pour balayer les tenants du désordre et de la violence!

Et dire que je devais participer ce matin au semi-marathon de Paris! Pas de chance, je dois remiser mon nouvel équipement. Quelle cruelle déception après toutes ces semaines d’entraînement intensif. Il s’agit évidemment d’une fanfaronnade de sportif devant son poste de télé et le journal l’Equipe mais pas vraiment pratiquant. Je préfère et de loin l’ambiance du marché dominical des Halles au Havre. Surtout à l’approche des élections. Un dimanche bien triste en l’occurrence. Quelques heures seulement après la nouvelle attaque de la permanence de l’équipe d’Edouard Philippe. La troisième en moins de dix jours. Celle de trop ? Et ce d’autant plus que des abrutis, toujours à peu près les mêmes que précédemment, s’en sont attaqués cette fois-ci à l’intégrité physique de l’un des jeunes militants contraints de garder la « maison » de la démocratie. Une intimidation de plus dans cette campagne qui pue de plus en plus. Au sens propre comme au sens figuré après les déjections d’excréments humains badigeonnant les vitrines de la permanence trois jours plus tôt. Des insultes à gogo, et pas seulement que sur les immondes réseaux sociaux, refuges de tant de malades, des militants suivis et agressés verbalement . Voilà des méthodes appliquées par les adversaires politiques du PCF et de la CGT (un mariage consanguin) de l’équipe sortante. Le premier visé étant bien sûr le Premier ministre, qui, las d’assister à un débat sans fin et misérable à l’Assemblée nationale, a déclenché la procédure démocratique du 49-3, employée par tant de ses prédécesseurs dont en particulier les chefs de gouvernement socialistes. Ah, c’est plus fort de café que t’entendre le transparent secrétaire du PS, Olivier Faure, se joindre à la harde les loups aux grandes dents, défenseurs de la démocratie. Que n’a-t-on pas entendu depuis samedi. Où, c’est vrai, nous avons assisté à un remake du coup d’Etat du 18 brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte!. Effarant. Mieux n’en vaut-t-il pas d’en rire alors que ces passages en force concernent bien au Havre des adeptes de la violence et du désordre orchestrés ou validés par un candidat communiste fort en gueule pour parler de coup d’état démocratique mais beaucoup plus timide lorsqu’il se retrouve face à Edouard Philippe. Et pas seulement qu’à l’occasion d’un débat télévisé sur une chaine régionale. Les deux hommes s’apprécient d’ailleurs. Mais là, il faut bien montrer ses petits muscles. Des muscles employés par ses troupes pour pourrir un débat confisqué aussi par la rue. Et qui risque d’encore d’être chaud…patates ces prochains jours. Une partie de la population atteinte d’un virus mortel lui, n’admet toujours pas la légitimité d’un gouvernement élu par la voie des urnes. Des urnes électroniques au Havre, qui elles vont parler dans deux semaines. Et nous délivrer, souhaitons-le de ces fauteurs de désordres et violences, par la seule voie qui vaille, celle qui mérite le respect. Les dictateurs que ces foules haineuses voudraient envoyer sur l’échafaud, ou au bûcher, ne sont pas ceux qu’une partie des oppositions dénonce à longueur de temps! Principalement sur les réseaux sociaux, défouloirs de nombre de refoulés exaltés.

Et au Havre, nous sommes bien placés dans le domaine de l’obstruction mortifère pour le tissu économique local. Et dire que certains sautent comme des cabris pour défendre l’emploi et le port, alors ce climat de haine est entretenu par les troupes du moustachu Philippe Martinez.

Une journée sans rugby et sans équipe de France, hélas, pour nous faire oublier ces biens tristes moments de fièvres multiples et malsaines!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :