Municipales: des « césarisés » transportés par les vagues et les voies de la démagogie!

« Ca craint » rapportait avec tellement d’élégance le « brillantissime » candidat du Rassemblement national au Havre, Frédéric Groussard, au débat télévisé de France 3, mercredi soir. Les propositions lancées par plusieurs têtes de liste dans le domaine des transports ne sont pas loin non plus de craindre du…boudin!

Le César d’honneur (une cérémonie elle aussi télévisée qui ne risque pas de rester dans les annales tant elle fut pitoyable à tous les niveaux à l’image de sa Madame Loyal, Florence Foresti, plus écoeurante qu’écoeurée et que l’on a trouvé plus inspirée) peut être sans contestation décernée au chef d’entreprise et invité de la dernière heure dans le marigot politique, Guillaume Milert.

Il ne manque pas en effet d’ambition celui qui se dit prêt « à repartir à la conquête du monde dès demain ». Tant dans le domaine des relations aériennes, ferroviaires, portuaires, que du stationnement. Un vrai catalogue de promesses inaccessibles pour beaucoup avec comme point d’orgue un système de train à ultra grande vitesse baptisé Hyperloop, reliant Le Havre à Paris en vingt minutes! Qui peut le plus peut le moins. Et un grand moins pour la circonstance. Il n’est même pas certain de pouvoir franchir le tunnel de Jenner. Quant à relier les deux capitales que sont Paris et Le Havre, le changement dans l’amélioration de la desserte n’est pas pour demain. Ce serait déjà pas mal que la liaison se fasse sans encombre en moins de deux heures. Alors que la durée du voyage-galère est plus importante qu’il y a un demi siècle ou presque, grèves comprises!

On ne sera pas surpris de constater que le candidat courtois, Alexis Deck, privilégie des mobilités plus écologiques et rejoigne davantage Edouard Philippe à travers notamment une troisième ligne de tramway que son adversaire du premier tour de gauche, Jean-Paul Lecoq. Ce n’est probablement pas non plus un hasard si les relations de voisinage sur les marchés et de campagne, sont beaucoup plus respectueuses entre les troupes du binôme Philippe-Gastinne et les cyclistes verts qu’avec celles du père-Noêl rouge, Jean-Paul Lecoq qui propose, lui à ses futurs administrés de rouler gratis dans les transports urbains, au moins dans un premier temps, le week-end. Plus modestes dans leurs revendications, les animalistes, favorables à une tarification « solidaire » se contentent de voir les détenteurs d’animaux domestiques pouvoir transporter leurs petits ou plus gros protégés. Pour notamment les transporter jusqu’au caniparc de la forêt de Montgeon!

Un dernier petit détail qui lui n’a aucun lien avec les transports mais plutôt avec le mauvais climat de campagne alimenté par les tristes excès de fièvre répétitifs d’une partie des militants de l’équipe de Jean-Paul Lecoq, qui n’ont pas trouvé mieux que faire le siège jusqu’à trois heures du matin, ce samedi, devant la permanence d’Edouard Philippe, contraignant ainsi ses troupes à garder le siège toute la nuit. Comme quoi il n’y a pas que les députés qui passent des nuits blanches à l’Assemblée! Ils auraient pu tout de même leur proposer de les accompagner à finir une opération de remplissage d’enveloppes de cartons d’invitations! Tout fout le camp, même la solidarité entre frères et sœurs militants! Peut-être que nos assaillants voulaient consulter en avant-première le futur programme de l’équipe sortante…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :