Municipales: le grand chelem pour Guy Lefrand et le coup gagnant en un seul set pour François-Xavier Priollaud!

De mémoire d’ébroïcien, jamais maire sortant n’avait réussi à faire le grand chelem en remportant tous les bureaux de sa ville. Une performance qui en grande partie consolera ses colistiers évidemment meurtris par la perspective d’un report de plusieurs semaines ou mois du scrutin. De la durée dépendra aussi très probablement le respect du vote du premier tour. Espéré tout aussi évidemment par les gagnants de dimanche. Les perdants, même s’ils ne sont pas très…croyants iront peut-être mettre un cierge à la cathédrale pour un abandon pur et simple. Qui serait tout de même un déni de démocratie ici comme ailleurs. Nous n’en sommes pas encore là.

En attendant, Guy Lefrand peut se flatter avec son équipe de son score, proche des 43 % avec une abstention record de 62 %. C’est dire si les vaincus peuvent encore croire au miracle quand le jour viendra aux électeurs de se rendre aux urnes. Quel sera alors le paysage politique du moment ? Le maire sortant partira néanmoins avec un bon moral. Ce qui ne sera pas le cas de Timour Veyri dont le score de 23 % ne lui laisse guère de raisons d’espérer. Même si en toute logique une bonne partie des électeurs du divers gauche se portera sur son nom. Reste l’inconnue avec le troisième homme, le macroniste Guillaume Rouger, qui avec un score proche de 15 % a tiré son épingle du jeu électoral. Il a tout intérêt à se maintenir et non pas à répondre aux sirènes de Timour Veyri. Une partie de ses coéquipiers ne comprendraient pas. Et ses électeurs encore moins. La perspective d’un scalp de Guy Lefrand ne suffira pas à convaincre le plus grand nombre.

Un dernier mot ébroïcien avec la non qualification surprise du représentant depuis vingt ans du Rassemblement national. Emmanuel Camoin prend en effet une belle claque. Comme beaucoup de ses petits camarades à l’exception des notables « marinistes » réélus dans un fauteuil dans les villes qu’ils détenaient depuis six ans. Ceux qui espéraient les imiter dans des fiefs reconnus comme les Hauts-de-France et même Marseille; peuvent faire grise mime.

La mine est elle des plus réjouies en revanche à Louviers, où le maire sortant, François-Xavier Priollaud a un peu surpris tout son monde et surtout ses adversaires en raflant la mise dès dimanche. Son ami Bernard Leroy réélu avec 100 % des suffrages, un score jamais atteint même dans les pires contrées. Il faut être honnête: il était encore une fois, tout seul. Ce qui n’était le cas de son voisin et…ami rolivalois, MAJ (Marc-Antoine Jamet), qui a battu son record avec 89 % des suffrages, laissant une grosse poignée de voix à son seul opposant du Rassemblement national!

Nul doute que le maire du Vaudreuil peut dormir tranquille. Son poste de président de l’agglo va s’en retrouver renforcé déjà avec l’élection de dimanche. Il en assurera toujours la présidence dans l’attente du second tour. Un jour viendra. A Louviers comme ailleurs!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :