Un « joli » trio de « drôles de dames »!

Elles ont fait mon actualité politique ces deux derniers jours. Et pas forcément dans la bonne direction.

En premier lieu l’éditorialiste politique de BFM, la belle Appolline, d’ordinaire plus mesurée. Le regard plus noir encore que d’habitude. Des yeux révolver avec une cible choisie: le chef de l’Etat. Il a peine fin son allocation solennelle suivie par plus de 35 millions de téléspectateurs que la journaliste le fusille à balles réelles. Et résume, comme lui avait prononcé à six reprises le terme très fort de guerre, son commentaire de texte digne d’une épreuve de français au baccalauréat, avec son mot clé: le confinement. Le seul qui compte à ses yeux. Que n’a pas prononcé le président de la République. Un crime puni de la peine de mort journalistique. Une outrance incroyable et ce d’autant plus que deux de ses ministres expliquèrent avec force de détails les mesures imposées par ce mot magique: le confinement. Un mot employé aussi par le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de son entretien à distance avec Anne-Sophie Lapix, au journal du 20 heures de France 2, hier soir.

La présentatrice du journal nous a un franchement agacé, non pas par ses questions, mais bien par son attitude. Là, point de yeux révolver mais des sourires répétés, narquois, genre foutage de gueule. Un petit air « causes toujours pépère. Je vais te coincer avec la question qui tue liée à la « bombe » lancée quelques heures plus tôt par son ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn. C’est vrai qu’elle a fait fort la candidate malheureuse à la mairie de Paris. Était-elle motivée par une volonté de vengeance en s’attaquant à l’exécutif et à ses anciens amis, l’après-midi même du déclenchement du confinement ? On la savait assez peu douée pour la politique, mais là, elle a franchi la ligne jaune. l’excès d’émotivité n’a que peu de place dans l’univers impitoyable de la politique. Cette journée historique, pour un événement autrement plus sérieux, est certainement la dernière en politique de cette femme aux compétences professionnelles à juste titre reconnues. Que sa sortie pitoyable a tout de même écornées.

Son ancien « patron » de Matignon, élégamment, n’a pas tiré sur l’ambulance Buzyn. Et il a eu raison en expliquant calmement que son gouvernement « avait bien pris au sérieux cette crise chinoise et des décisions lourdes, dès janvier en lien avec les autorités sanitaires et scientifiques. « Les polémiques, je les connais, je les assume ». « C’est aussi à partir de motifs scientifiques que nous avons décidé de maintenir le premier tour des élections municipales en accord total avec tous les partis politiques qui rejetaient tout report ».

C’est toujours mieux en le répétant…Si l’unité nationale politique est plutôt bien respectée, une voix, une fois encore, s’est élevée pour distiller dans l’esprit des gens un autre poison que celui du virus: Marine Le Pen. Toujours égale à elle même dans l’odieuse récupération allant, à propos des déclarations d’Agnès Buzyn (elle s’est en partie très vite rétractée) pour parler de possible affaire d’état avec pourquoi pas un nouveau scandale, type sang contaminé, sans le citer. Le soufflé est très vite finalement descendu dans la soirée. Pour remonter plus tard? La cheftaine du Rassemblement national n’a toujours visiblement pas compris que ses dérapages, le plus souvent indignes, commençaient vraiment à lasser même une partie de ses supporters. Il n’est qu’à voir ses résultats médiocres et sérieusement revus à la baisse dans nombre de régions comme en Normandie, à l’exception des villes qu’elles détenaient depuis 2014. Une bien maigre consolation!

Un petit clin d’œil enfin à mes amis havrais: l’heureux élan de générosité d’un commerçant en l’occurrence un fleuriste, le Boulevard des fleurs, qui, plutôt que de jeter ses fleurs, a décidé de les offrir aux dames des maisons de retraite des alentours. Sympa et délicat. Comme quoi il y a tout de même lieu de positiver! Dites-le avec des bouquets de fleurs…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :