Une île… Envers et contre toux: pour « s’en sortir, il faut s’enfermer »

Ils font à juste titre la gueule nos insulaires! Comment pourrait-il en être autrement avec l’invasion des « Parigots, têtes de veaux confinés » » et des autres qui, pas dizaines de milliers, ont fuit la capitale enfin privée de voitures comme le réclame Anne Hidalgo, pour l’exode maritime

L’air marin, c’est si bon, surtout s’il n’est pas pollué par des arrivées massives de « vacanciers » qui,

pour un grand nombre d’entre eux,se comportent comme de vulgaires juilletistes et aoûtiens. Le confinement, ce n’est pas pour moi, doivent-ils se dire du côté d’Oléron, de Ré, Yeu, Belle-île-en-mer, L’Ile-Tudy (qui n’est pas une île) dans la baie de Bénodet. L’histoire ne nous dit pas si ils reprennent en « chœur » la si belle chanson de Jacques Brel « Une île ». Nos belles plages de l’Atlantique, de Normandie et de Bretagne sont aussi très appréciées de nos exilés privilégiés… Il ne manque qu’un peu de chaleur et les terrasses ouvertes en bord de mer.

Peut-être moins à…Lille, plus connue pour son beffroi et…l’amère Martine, qui a déjà dû trinquer avec le « P’tit ou Gros quinquin » à sa future victoire électorale. Un verre, deux verres, trois verres et bonjour les dégâts. Elle est toujours là la dame des 35 heures! Comme les moules-frites chères à sa grande braderie, elle s’accroche à son rocher!

Quelle image aussi déplorable plus ou Sud sur la côte d’Aur et plus particulièrement à Nice sur la célèbre Promenade des Anglais, pas vraiment mise en confinement avec tous ces promeneurs et joggers. C’est fou ce que les sportifs du dimanche se sont multipliés ces deux derniers jours. Une véritable épidémie. Alors que nous sportifs en chambre non pratiquants, nous sommes privés de toutes les compétitions: championnat d’Europe de football, tournoi de Roland-Garros, les classiques cyclistes du printemps dont Paris-Roubaix (l’enfer ne va être cette année que celui du Nord!) le Giro italien, les qualifications pour les JO, s’ils ont lieu, tous les championnats de sports collectifs.Il ne manquerait plus que le Coronavirus me prive de mon Tour de France. Alors là, cela va pas le faire! Et que dire de la scoumoune du PSG, qui pour une fois qualifié en Champions ligue, pour les quarts de finale, risque d’être lui aussi privé d’un titre…encore très hypothétique!

Et comme nous sommes « poissards » ne voilà-t-il pas qu’en parlant de…rayons, le soleil vient nous narguer de façon éhontée. Quel rôle il joue celui-là après quatre mois de pluies incessantes ou presque . Au secours, François Hollande, reviens…ils sont devenus fous. Ils feront moins les malins sous les trombes d’eau ou le crachin breton ou normand. Nous sommes bien placés au Havre pour témoigner encore de l’afflux de marcheurs et coureurs sur notre Promenade des Anglais à nous baignée par le soleil. Jusqu’ à quand ?

Pendant ce temps-là l’armée des grands « sachants » (journalistes compris) se déploie sur tout le territoire pour jouer les donneurs de leçons. Il n’y a qu’à…C’est toujours facile des plateaux de télévision et de son canapé, de tout critiquer, vilipender, pendre nos gouvernants, sans parler des menaces que font peser certaines professions (les dernières à travailler) sur leur droit de retrait potentiel. Le marché noir n’est pas à exclure (pas seulement dans le domaine des stocks de masques dont 20 % ont déjà été dévalisés) dans cette folie humaine. Surtout si les routiers lâchent leur volant pour approvisionner les centrales et magasins, s’ils sont privés de douche sur les aires d’autoroute.

Quelle belle image de solidarité donnée par ces millions de consommateurs qui,à la sortie des supermarchés présentaient des charriots à la « surcharge pondérale » sidérante. Chacun est à même de constater autour de chez lui , l’attitude scandaleuse de certains qui depuis plusieurs semaines ont accumulé des provisions pour tenir un confinement de quatre à cinq mois! Et tous sont loin d’avoir connu la dernière guerre! J’ai croisé un couple d’aînés qui a fait provision d’une soixantaine de boîtes de paracétamol dans une pharmacie peut regardante, il y a une dizaine de jours! Un exemple parmi tant d’autres.

Solidarité avec tous ces professionnels sur le front de résistance et pas seulement qu’avec ceux liés à la santé, que l’on peut applaudir chaque soir, à 20 heures, de votre fenêtre ou de votre balcon si vous avez la chance de pouvoir vous aérer. Un peu d’air encore frais ne fait pas de mal avec toutes ces infos de plus en plus anxiogènes et dramatiques les unes que les autres.

Un petit appel: mangez du poisson. Nos professionnels risquent très vite de fermer leurs étals. Et en plus c’est bon pour la santé. Que je vous souhaite la meilleure possible. Hauts les cœurs…

Et pour finir avec un petit clin d’œil humoristique: l’un des titres du palmipède du mercredi, le Canard enchaîné, « Pour s’en sortir, il faut s’enfermer! » Bien vu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :