Edouard Philippe de plus en plus sur le fil du rasoir!

Aujourd’hui c’est totale dérision et légèreté en attendant un confinement probable plus total dans les jours à venir. Le titre en atteste. C’est mon menu « light »du jour. A prendre ou à laisser dans son assiette. Je dois reconnaître que je suis un poil remonté surtout depuis dimanche matin. Une première lame par ci, une seconde lame par là. Trop, c’est trop. Le coup de bistouri fatal a été asséné par l’urgentiste le plus médiatique de France, Patrick Pelloux, surtout depuis ses pleurs et son étreinte émouvante avec son ami François Hollande à l’occasion d’une grande marche consécutive aux attentats et notamment celui de la rédaction de « Charlie Hebdo » où il collaborait à l’époque.

Mais là, il a fait très fort en annonçant, sans sourciller aux millions de barbus et moustachus qu’ils avaient intérêt à se la couper ou raser. Pour éviter la propagation de cette maudite « saloperie » made in China! Et moi qui depuis quatre jours faisait une nouvelle tentative désespérée de confinement de mon rasoir. Pas vraiment à la barbe de mon épouse qui, sans la moindre sommation d’usage, m’a invité sans délai à rejoindre pour « sauver ma peau » la salle de bains. Ce que femme exige! J’ai été fauché en plein vol!

Alors vous imaginez la tête de notre Premier ministre comme s’il n’avait pas assez de soucis. D’ailleurs si cela continue au même rythme, c’est un « Doudou » transformé en Père-Noël que nous retrouverons pour les fêtes de fin d’année. Avec une barbe totalement blanche! Comme le commentait non sans raison une internaute de mes amies, Corinne, après ses déclarations d’hier soir (je vais essayer régulièrement de citer au passage quelques uns ou unes de mes proches) « je ne voudrai pas être à sa place ». C’est bein vrai », aurait pu ajouter la célèbre Mère Denis de la pub. Une sacrée vedette celle-là! Il faut vraiment mieux être un bon capitaine du France (une référence normale au Havre) même en pleine tempête que…capitaine de pédalo. Surtout si Céline Dion, ne chante pas toutefois à la proue du navire! Ca pourrait nous rappeler de très mauvais souvenirs cinématographiques. Pour en revenir à notre célèbre barbu havrais, force est de reconnaître qu’il faisait un peu grise mine, lundi soir, en annonçant de nouvelles restrictions pourtant si nécessaires, en mettant tout de même la pédale douce. La troisième lame devrait être celle de « Manu ». Pas le saxophoniste Dibango (emporté hélas par le coronavirus). C’est aussi son barbier local, Francis, (pas Christophe, l’éditorialiste à l’écharpe rouge et pas davantage Cabrel au fond du jardin, qui risque de tirer la gueule. Ah j’allais oublier que lui aussi, il a rangé ses rasoirs et ciseaux de côté! Corinne et Francis, si vous me lisez…Un salut bien amical. Il y a peu de chance pour la second, peu branché sur les réseaux sociaux. Ca avait bien fonctionné il y a deux jours avec Nathalie. C’est ma méthode personnelle de tester la fidélité de mes lecteurs et lectrices.

En attendant, Edouard Philippe et Emmanuel Macron se transmettent (et non pas se refilent) la patate chaude régulièrement le soir devant nos postes de télévision, sur le coup de 20 heures, pour un thriller au suspense intenable. Le duo de l’exécutif ne s’en tire pas si mal compte tenu de la situation exceptionnelle. Cela ne les empêche pas, peut-être de reprendre à leur compte une réplique de Petit-Gibus dans « La guerre des boutons »: « si j’avais su j’aurais pas venu ».

A propos de télévision, vous avez rendez-vous en début d’après-midi avec la suite de Jean de Florette où une certaine Emmanuelle Béart joue le premier rôle du second opus. Ah Emmanuelle, resplendissante. Me revient en mémoire un fameux sketch de notre si regretté jongleur des mots, Raymond Devos où il zappe entre le…corps d’Emmanuelle (Sylvia Kristel hélas aussi disparue) et les…saints propos de Sœur Emmanuelle, un personnage si truculent et émouvant.

C’est sûr que les propos d’un autre Emmanuel, notre président, ne risquent pas en ces douloureuses circonstances de provoquer chez nous les mêmes fantasmes…Mais davantage d’émoi probablement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :