Une bien sale…histoire de sexe et une seule réplique possible: E.T « maison »!

Je sais. Vous allez encore m’accuser d’odieux sexisme à l’égard de nos femmes ministres. Reconnaissez quand même qu’elles y mettent du leur, mes petites protégées. Jamais avares de bon mots (enfin façon de parler) de sorties pertinentes, d’envolées lyriques. Le seul championnat sportif encore en activité. Avec des championnes toutes catégories, mes « chouchous » au féminin, Sibeth, Marlène, Super Mumu (Pénicaud) Un vrai régal que la ministre du Travail, surnommée la Pierre Richard de l’équipe gouvernementale. Vous ne trouvez pas une ressemblance physique certaine avec notre « Grand blond » si « distrait » » préféré. En moins drôle peut-être encore que Super Mumu, c’est tout de même du lourd lorsque dans ses explications, elle imite souvent avec talent un artiste disparu, le super bafouilleur Pierre Repp! Elle est tellement bafouilleuse qu’elle est capable de se jeter, comme d’autres, sur des stocks de chewings-gums à la…chloroquine. Dans l’espoir, peut-être, de « buller »!

Une petite dernière vient de s’ajouter à cette liste non exhaustive. L’ex-nageuse Roxanna Maraciceanu, ministre des sports. Pourtant plus inspirée à l’habitude mais qui là s’est lancée dans une brasse coulée (même si c’était une spécialiste de la discipline dossiste). En annonçant en effet la possibilité d’un Tour de France cycliste en huis-clos! Alors là, les bras m’en tombent et mes mollets d’ancien coureur pas vraiment grimpeur en souffrent! Je mettrai ça sur le compte d’une contamination de ses copines du gouvernement. Elle va se ressaisir notre Roxana. Pas Rosana, l’eau claire qui n’est pas la boisson préférée des rois de la petite reine. Ce n’est pas possible;

Un Tour de France privé de ses spectateurs sur les routes ? Impensable, surréaliste. Qui va donc pousser les coureurs qui éprouvent les pires difficultés à grimper les cols mythiques? Pire, à quoi donc va pouvoir servir la potion magique du bon docteur Raoult à passer la sur…vitaminée, avec des médications toujours plus sophistiquées pour passer les contrôles?

Je préfère encore que l’on me prive de mon Tour de France (ma Fashion Week personnelle, la vrai étant annulée en juin, une bien pénible nouvelle et l’horreur suprême) si toutes les conditions ne sont pas requises pour une saine compétition

Je vous avouerai avoir déjà pris non pas des produits dopants (qui n’auraient servi à rien) mais mes précautions pour faire néanmoins mon Tour de France…des bonnes tables. Il faut bien s’occuper et réveiller les papilles. En me replongeant dans un célèbre petit guide rouge. Non pas celui du Grand timonier chinois Mao…sait tout. Comme chacun sait le pire souvent nous vient d’Asie… Mais bien celui, il faut être gonflé et un peu maso en ces temps de confinement, du Guide Michelin. La bible (parfois controversée) des fins gourmets.

J’ai même appris que le fameux guide n’avait jamais fermé ses pages. Même pour son millésime 1958, un an après la grippe d’Asie, qui avait fait des dizaines de milliers de victimes en France. 1957: un si bon millésime. Merci maman, je comprends mieux maintenant certaines choses!

Je vous demande pardon pour le titre un peu provocateur et un tantinet trompeur de mon coupable méfait du jour.

Tous les coups ou presque sont permis pour attirer le lecteur et surtout…la lectrice! N’y voyez pas là, la moindre malice. Ce n’est pas mon genre.

Surtout restez chez vous, en limitant un stationnement pas trop prolongé devant votre écran de télévision. A fuir si vous voulez conserver un minimum de moral, surtout pour les personnes qui comme moi sont atteintes de phobie des hôpitaux! Un bon conseil: revoyez le petit héros de Spielberg, « E.T et sa fameuse réplique: « maison ».

Votre « petit décalé qui vous aime tant. Ce sera ma dernière déclaration du jour.

PS: ma pensée du jour va vers deux « vieilles » copines du Grand Est (mais beaucoup plus jeunes et tout de même majeures à l’époque!) , croisées professionnellement il y a plus d’unevingtaine d’années à Evreux. Elles se reconnaitront à Nancy et près de Mulhouse. Et pour la route j’y ajouterai bien volontiers une troisième, une fidèle parmi les fidèles, une ancienne élue d’Evreux, qui, personne n’est parfait, a choisi Belfort pour y prendre sa retraite. Moi, ce sera plutôt la ville de naissance de mon fils, Les Sables d’Olonne, où j’ai démarré ma carrière de vilain petit reporter et scribouillard.

Bisous les filles et tenez bon. Je pense bien à vous. E.T aux autres!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :