Quand les maires se font sonner les cloches! « Ding, dingue, dong »

N’y voyez pas là une quelconque référence aux cloches pascales! Mais toujours est-il qu’un évêque, en l’occurrence celui du diocèse de Bayonne, au pays basque, semble vouloir mener une croisade avec plusieurs de ses subordonnés curés, contre les maires, d’affreux mécréants, qui, sur le coup de 20 heures, font sonner les cloches des églises de leurs villes et villages. A l’heure où les populations applaudissent les personnels de santé et hospitaliers.. Une belle attention. « L’usage des cloches, prétend l’évêque, est strictement encadré par la loi et dépend de la paroisse ». Peut-être, mais cet évêque n’a-t-il pas d’autres priorités à s’occuper. Quand le ding devient vraiment dingue! Et un… »dong » très lourdingue. De quoi vous donner encore plus le bourdon et vous inciter à sonner le tocsin de la bêtise!

Il y en a une à qui j’aimerai sonner les cloches. Sans chocolat. C’est bien la députée républicaine de Marseille, que je juge insupportable depuis des années, Valérie Boyer, qui porte pourtant le nom d’une belle maison de pastis artisanal de qualité.

L’ancienne groupie de François Fillon pendant la dernière campagne des présidentielles. La même qui depuis plusieurs semaines se fait l’avocate émérite et transie de son concitoyen, le professeur Didier Raoult et qui déverse régulièrement sa haine recuite à l’égard du chef de l’Etat pour tous sujets ou presque. Ne voilà-t-il pas que cette parlementaire intégriste, sectaire, qui pendant plus de deux semaines, nous a fait subir en direct sa maladie, plutôt que de se réjouir du déplacement du président de la République dans sa ville pour y rencontrer son idole, « ne comprend pas ». Et trouve encore et toujours à redire sur cette visite surprise, qui, en rien, ne présage de l’avenir et d’une décision présidentielle. Ce qui n’a pas été le cas de ses collègues élus eux aussi républicains et accros au professeur Raoult, Renaud Muselier, Christian Estrosi et même Bruno Retailleau. C’est dire…

Le monde est fou. On en a la preuve aussi avec ce fumeur de la région de Perpignan, dont la presse locale et même nationale, s’est amusée à conter la mésaventure. Alors que la vente de tabac a augmenté de 30 % depuis le début du confinement (la faute essentiellement à la fermeture des frontières et de l’asséchement des trafics transfrontaliers, sans parler bien sûr du stress et du confinement) un fumeur en manque a essayé de prendre le maquis à travers la montagne pour atteindre son nirvana et surtout des clopes à prix avantageux. Mal lui en a pris, il s’est perdu et après plusieurs chutes, a dû se faire secourir en urgence. Bilan de cette promenade: un hélicoptère a dû être dépêché et il a été l’objet d’une amende de 135 euros. Ca fait cher la course. Et en plus il est revenu sans ses cigarettes.

S’il est un commerce qui…jouit aussi d’un bel effet d’aubaine en ces temps troublés, pardon mesdames, c’est bien celui des sites à vocation non pas religieuse mais bien pornographique. Consultés très probablement davantage par les hommes. Il est possible que les…(a)mateurs d’images pieuses y trouvent désormais grand plaisir avec leurs compagnes de jeux en ces temps de confinement. Je reconnais que ce n’est pas très habile de parler de ce sujet délicat un vendredi…saint! Cela, entre nous, (mais ne le répétez surtout pas) ne ferait peut-être pas de mal à ma députée préférée et…très pratiquante, de fréquenter certains plateaux plutôt que ceux de télévision. Où elle aime tellement jouer avec sa belle chevelure, au demeurant. Mais à la force, ça énerve! Et ce n’est pas la jalousie qui me fait parler.

Enfin un message d’espoir dans mon petit tour de France (une invitation aux voyages interdits) aujourd’hui avec le « retour de l’enfer » d’un grand corps malade alsacien, un homme d’une soixantaine d’années, l’un des premiers de sa région à avoir été transféré il y a trois semaines de Strasbourg à la Roche-sur-Yon, en Vendée. Après un train de la vie…et trois semaines de coma, il est revenu totalement guéri et a retrouvé tous ses proches sur ses terres du grand est, une région qui a payé le plus lourd tribut au virus. Il a promis qu’il retournerait en Vendée en novembre pour le départ du Vendée Globe, aux Sables d’Olonne. Après un petite halte dans le centre hospitalier du chef-lieu! Pour des retrouvailles forcément émouvantes avec le personnel qui l’a sorti d’un si mauvais pas!

Votre dévoué pénitent qui vous aime tant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :