« La vérité si je mens »…ou pas : « rabbi » Macron va parler à 20h02! Après les applaudissements…

C’est assurément une première. Plutôt finalement gaie que de voir à partir de sa terrasse, deux grandes voiles hissées dimanche par des plaisanciers bloqués à leur ponton…mais en week-end de confinement dans le port de plaisance du Havre. On ne risque pourtant pas de prendre le grand large avec le serrage de vis qui nous guette. Ce n’est pas du fort de Brégançon où il aurait pu passer ce week-end pascal à tremper notamment ses orteils dans la piscine de la résidence présidentielle varoise que le « chef de guerre » va faire une énième déclaration. A 20h02 précises, après les applaudissements. Pour nous annoncer qu’il va très probablement nous demander des efforts supplémentaires sans verser totalement dans le défaitisme. Avec des accents de l’illustre fumeur de havane et buveur de whisky, sir Winston Churchill. Du sang, de la sueur et des larmes en version française sous-titrée Covid 19. Un vrai supplice chinois. Où la double peine sans la remise. Sinon celle probable d’un petit mois de confinement supplémentaire jusqu’à mi-mai.

Il est plus que temps d’ailleurs de mettre un terme définitif à ces effets de rallonges qui partaient certes d’un bon sentiment initial, tous les quinze jours. Mais qui n’ont que trop duré pour le moral des troupes. Le calendrier du mois de mai avec la multiplication des fêtes n’incite hélas guère à un relâchement et déconfinement total.

Ce n’est évidemment pas aisé pour les populations des régions beaucoup moins touchées de comprendre que tout le monde, sans la moindre exception, est logé à la même enseigne.

Mais viendra aussi le jour où l’opinion ne pourra plus tenir. De ne pas travailler. De respecter une promiscuité familiale avec des enfants au final de plus en plus pesante chaque jour passant. De faire une croix quasi définitive sur ses projets de vacances. De faire garder ses écoliers très probablement jusqu’à la rentrée de septembre s’il y a une reprise d’activité professionnelle fin mai.

Les finances de l’Etat ne tiendront pas non plus deux mois supplémentaires en supportant à bout de bras 7 à 8 millions de chômeurs partiels. Une chance dans la malchance pour tous ces salariés. Un jour de confinement représente en effet un milliard d’euros à la charge de l’Etat. Et les employeurs petits et grands, pour une très large majorité d’entre eux, ne résisteront pas davantage. Car on s’exposerait alors à des disparitions nettement plus mortifères en nombre de victimes. Celles de pans entiers de notre économie. Avec des victimes humaines que l’on pourrait compter par millions. Un tableau certes très noir mais malheureusement tristement réaliste. Ce n’est pour autant que l’on doit accepter sans broncher les maladresses verbales de certaines voix du MEDEF.

Coûte que coûte, la France et ses voisins devront fin mai ne plus se calfeutrer. Et ne plus parler petit ou grand plateau. Nous ne sommes pas dans la montée d’un col du Tour de France! Un retour à la normale, enfin façon de parler, sera obligatoire « quelque en soit le prix ». Avec un déconfinement progressif, une véritable quadrature du cercle pour un exécutif confronté (mais là il ne manque pas d’expérience!) à une défiance grandissante. Ce qui n’est en rien étonnant, vous en conviendrez, dans un pays champion du monde de la défiance. Et si on nous avait dit, il y a quelques années, qu’une allocution présidentielle pouvait atteindre plus des trente cinq millions d’auditeurs. Vous ne l’auriez pas cru. Champions du Monde aussi, sans nul doute! Sans Zizou et pas davantage « La dèche » alias Didier Deschamps. Encore que pour la…dèche, pour des millions de nos compatriotes, c’est à voir.

Gardons le moral toutefois: le Saint-Père (pas celui du Vatican) va parler. Comme Rabbi Jacob, mais là on connaissait par cœur les répliques cultes. Et d’une autre drôlerie, évidemment.

A circonstance exceptionnelle, discours exceptionnel et si possible pas trop long! Mais là, c’est aussi beaucoup exiger de notre président, qui, avec son Premier ministre, tient pas si mal la barre dans une tempête inégalée. Par très, très gros temps et une mer totalement démontée et des paquets d’eau incroyables. Il lui reste à fixer le cap de la vérité, même si ce n’est pas facile et cruel, après avoir tiré des bords à gauche et à droite avec des comités de scientifiques voguant, au gré des vagues, eux aussi à babord et tribord. Une navigation forcément à vue, avec en point d’orgue une polémique stérile autour du remède miracle de la « chlorocoquine », pour reprendre le terme d’une ancienne star recluse volontairement avant l’heure depuis plus d’une vingtaine d’années dans sa propriété de « Saint-Trop », B.B, entourée de sa trentaine de chiens et chats!

Et à changer plus sérieusement de braquet, pour reprendre là un jargon cycliste. Jupiter joue gros et ses compatriotes, toujours plus impatients, attendent encore plus. Surtout la vérité vraie et pas d’enfumage.

PS: je ne saluerai pas aujourd’hui l’attitude lamentable d’un député « marcheur » de Moselle qui, dès le démarrage du confinement, a préféré se réfugier en courant vers sa résidence du Luberon, distante de plus de 800 kilomètres de sa circonscription, plutôt que de s’occuper de ses électeurs et électrices. Pas très glorieux tout ça!

Beaucoup plus drôle: la belle prise des gendarmes dans le Doubs, ayant interpellé…coup sur coup deux couples en plein ébat dans leur voiture. Dans le premier cas, la vilaine coupable a présenté une attestation de sortie motivée par des achats de première nécessité et celle de son compagnon liée à une activité sportive! Cela ne s’invente une telle débauche d’humour! Ils en avaient probablement marre de jouer à domicile. Je n’ose imaginer qu’il pouvait s’agir d’un couple illégitime. Faites attention, messieurs, si votre moitié coche (ce qui est le plus fréquent) la case achat de première nécessité! Dans le second cas, gentleman, le monsieur très classe a réglé sans sourciller les deux amendes de 135 euros…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :