Les gens sont vraiment méchants: vous prendrez bien un petit tonic sans alcool!

La malédiction du porte-avions Charles-de-Gaulle continue. Déjà que ses bâtisseurs avaient déjà, lors de sa construction, oublié quelques mètres pour la rallonge du pont, c’est un peu comme si le père de l’avion Concorde avait omis le nez de notre prestigieux aéronef. Il aurait nettement moins bien volé! Comme la voiture de Bourvil « elle va nettement bien moins marcher maintenant » dans le « Corniaud ». Ce qui ne l’a pas empêché hélas de piquer du nez et d’être cloué au sol très rapidement.Et de ne pas faire la carrière commerciale qu’il méritait.

On restera néanmoins positif en s’accordant sur le fait que dans le cas présent, ce n’est pas en raison d’une énième panne que le fleuron de la marine nationale, s’est retrouvé en rade forcée à Toulon, mais bien pour cause d’une épidémie foudroyante de coronavirus atteignant plus de deux tiers de son équipage. Et en France, comme d’habitude on s’est très vite lancé dans la polémique: erreur de commandement ? défaillance de l’autorité gouvernementale ? lancement d’enquêtes multiples et variées. On a bonne mine en France avec nos anciens sous-marins nucléaires aux noms qui ont fait peur: le Redoutable, le Terrible, le Tonnant. Des « fiers à bras » aux noms de guerre mais anonymes ceux-là. Ce qui n’est pas le cas de notre joyau, le Charles-de-Gaulle. Un tout autre nom, le même qui, en 1967, avec son uniforme de président de la République, en compagnie de son ministre de la Défense de l’époque « Michou la colère » alias Michel Debré, lança le premier de nos sous-marins nucléaires, le Redoutable, qui depuis plusieurs années finit ses jours à la Cité de la Mer, dans son port d’attache, Cherbourg-en-Cotentin.

Toujours est-t-il que la relative transparente ministre des Armées, Florence Parly, s’est trouvée dans l’obligation de ne plus être précisément transparente devant une commission de sénateurs avec une nouvelle fois le Fouquier-Tinville de la Haute Assemblée, le procureur non pas de la République mais bien procureur… général du parti des Républicains (encore que pour ce qui relève de la marine, on parle davantage d’amirauté)

Cela faisait longtemps que notre « pacha » du Palais du Luxembourg, Philippe Bas, ne s’était pas retrouvé à la barre du tribunal. Toujours côté accusation. Certes à distance puisque l’ancienne ministre socialiste de Lionel Jospin, s’est expliquée en visioconférence.

Toujours est-il qu’il y a un branle-bas de combat dans les coursives afin de connaître qui est le porteur saint et surtout l’origine de cette méga-contamination qui pour une vingtaine de marins le confinement se poursuit à l’hôpital. Pas sûr qu’ils aient été transférés vers l’hôpital de Brest. Ville précisément où la fine fleur de notre marine nationale a effectué une escale de trois jours en mars dernier, avec sorties, avant de repartir en mission dans le Golfe. C’est probablement dans la cité maritime du Finistère où le virus s’est invité chez plusieurs des matelots, sous-officiers et officiers, qui, ensuite, ont refilé le sale mistigri à leurs camarades..

Il ne nous reste plus à souhaiter que la très connue rue de Siam, baptisée la rue de la « Soif », chère aux marins en bordée de bars, retrouve rapidement ses meilleurs clients. Même si dans ce domaine, comme bien d’autres, les temps ont bien changé. Les estaminets qu’ils soient brestois ou autres, sont de toute façon encore fermés pour une période indéterminée.

Peut-être d’ailleurs qu’une célèbre boisson tonique fera partie des prochains consommables en mer et même sur terre. Un éminent spécialiste (encore un, même si lui il n’est pas encore passé à la télé), un anesthésiste-réanimateur d’une clinique de Melun a peut-être trouvé (et ce n’est pas une mauvaise plaisanterie) un nouveau médoc de quoi concurrencer la chloroquine chère au professeur Raoult. Et en plus pas cher, puisqu’il s’agirait du soda Schweppes. L’histoire ne dit pas s’il s’agit du plus courant ou celui au gout agrumes, pamplemousse, citron! On peut choisir ? Faut-il préciser que ce soda contient tout de même des extraits de quinine. La directrice de l’établissement a bien confirmé le début de l’expérience qui reste « encore anecdotique », précise-t-elle toutefois avec prudence. Il faut peut-être mieux!

La meilleure preuve réside dans le fait que notre président n’a pas encore effectué le déplacement jusqu’à Melun. Et pourtant, c’est beaucoup plus proche que Marseille. Et là il risque pas de s’embarquer dans une drôle de bouillabaisse à la sauce « carabin »! Un peu et même beaucoup indigeste.

PS: Les héros de la 7 e compagnie chère à Robert Lamoureux, auront pris cette année quelques mois d’avance sur le calendrier pour les rediffusions. C’est en règle générale en été que l’on nous abreuve du retour des aventures des pieds nickelés de l’armée française en déroute, le chef Chaudard et de ses acolytes Tassin et Pithiviers. Avec toujours à la clé un « carton » d’audience. Ils sont quand même largement battus et c’est plutôt rassurant par le chef Macron, dont le dernier passage a drainé, record battu, 37 millions de téléspectateurs. Et c’est pourtant bien moins drôle!

Cet après-midi, un autre duo, à 17h 30, passe à l’écran. En l’occurrence celui formé du Premier ministre, Edouard Philippe et de son ministre de la Santé, Olivier Véran. Et dire que notre « Doudou » havrais n’aimait pas passer à la télé!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :