Histoire d’en rire…et de savourer aussi de belles images!

Nos politiciens (pas tous heureusement) sont quand même de grands comiques. C’est tellement confortable parfois de se confiner bêtement dans l’opposition. Le président du groupe des Républicains du Sénat, Bruno Retailleau, un habitué de la surenchère anti-gouvernementale s’est un peu mélangé dans…la recette de la fameuse brioche ou des mogettes vendéennes. En annonçant tout et son contraire en l’espace de quelques minutes sur un tweet. Ravageur. Le premier en partageant la colère de son collègue parlementaire républicain, Philippe Gosselin offusqué de l’annulation des cérémonies commémoratives du 75 e anniversaire de l’Armistice du 8 mai. « C’est quand même ahurissant que l’on puisse sortir pour acheter des croquettes pour nourrir son chien ou son chat et que dans le même temps on ne puisse pas honorer nos morts. C’est ahurissant », dénonçait le député du sud-Manche. Comme c’est probablement « ahurissant » de faire un tel parallèle. Comparaison douteuse n’est pas raison. Même si sur le fond, le questionnement est possible.

Toujours est-il que l’ancien compagnon de route de Philippe de Villiers, qui en avait fait son bras droit il y a une bonne vingtaine d’années, et une place au soleil vendéen à partir de l’aventure du Puy du Fou, a malencontreusement effectué une mauvaise manœuvre au niveau des tweets en postant dans la foulée un second message félicitant le même Gosselin pour une position totalement contraire et imaginaire: « Il est scandaleux d’avoir maintenu le 8 mai et d’exposer nos anciens combattants au virus. Je demande à Emmanuel Macron de revoir sa position ». Peut-être n’était-il pas informé de la réelle décision du chef de l’Etat sur ce sujet ? Il avait donc préparé les deux hypothèses, un peu comme lors de la soirée électorale du second tour où chacun des deux finalistes de la présidentielle, prépare à l’avance une intervention de vainqueur ou de vaincu! Les deux duettistes devront accorder leur violon la prochaine fois.

Inutile de préciser que le sénateur vendéen a vite corrigé cette…manipulation pour le moins malencontreuse. C’est vrai aussi que la parole présidentielle, parfois nébuleuse, ne facilite pas la compréhension d’une opposition trop souvent systématique (une spécificité bien française et ce quel que le parti au pouvoir), d’où cet excès de prudence dans la riposte! Un coup je te vois, un coup je te vois pas. De toute façon tu trinques… »Manu ». Ca sera toujours une mauvaise décision!

Une décision, venant elle du Premier ministre, Edouard Philippe, lors de sa conférence marathon dimanche, de libérer un peu nos personnes accueillies dans les EHPAD, a priori, n’appellera pas de contestation. Surtout de la part des intéressés qui, à défaut de toucher physiquement leurs proches pourront les revoir brièvement et sous condition de protection, une ou deux fois par semaine et échanger des sourires avec eux. Un petit assouplissement peut-être mais tellement important pour les uns et les autres.

Loin chez de nous, au pays de Donald, près de Boston, un nonagénaire, a employé lui les grands moyens, pour approcher au plus près sa belle hébergée dans une maison de retraite . Il n’a pas hésité en effet à monter sur une nacelle élévatrice pour lui montrer son amour « je t’aime ma chérie » avait-il écrit délicieusement sur une petite pancarte. Un geste de toute évidence touchant qui a fait le tour de la planète comme cette image d’un ancien conducteur de tank britannique de la Seconde guerre mondiale, qui, pour recueillir des fonds pour les professionnels de santé, s’est appliqué, à l’âge de cent ans, à parcourir son jardin, aidé par son déambulateur, soit l’équivalent d’un marathon, en plusieurs jours bien sûr. Celui qui est surnommé le » Cap Tom » dans toute l’Angleterre, est parvenu déjà à faire monter la cagnotte à 13 millions d’euros. Elle n’est pas belle la vie! Vue sous cet angle.

PS: Une spéciale dédicace havraise aujourd’hui à une initiative menée déjà depuis semaines en front de mer au niveau de la résidence Le Ponant, où l’hommage à nos soignants » à 20 heures, notamment, prend une heureuse tournure en chansons avec un récital musical d’un petit orchestre improvisé mais néanmoins bien organisé avec guitare, sono, micro et pupitre, au pied de l’immeuble. Chapeau aux artistes et résidants…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :