Le retour de la basse politique ? La CGT bloque Sandouville et la plage sauvée des eaux!

Il n’y a pas d’armistice qui tienne! Il semblerait que les basses pratiques politiciennes reprennent toute leur force après deux mois de confinement. Le groupe LaREM de l’Assemblée nationale serait en effet en passe de perdre une vingtaine de ses marcheurs. Ce qui aurait pour conséquence, pour le parti du président, de perdre la majorité absolue au sein de l’hémicycle. Les héritiers des frondeurs socialistes (parti dont ils étaient membres pour un grand nombre d’entre eux) avant de rejoindre les troupes « marcheuses » pour se faire élire ou réélire, feraient cause commune avec la petite trentaine de députés en rupture de ban(c)s divers déjà partis. Ce qui ne les empêche pas de voter la plupart du temps avec le groupe majoritaire dont ils sont issus. On retrouve à leur têtes chercheuses toujours les mêmes agitateurs de l’aile gauche du président. Avec le renfort de poids (!) , annoncé, du mathématicien Cédric Villani, étrillé aux municipales à Paris.

Ce neuvième groupe parlementaire ainsi constitué (le ridicule certes démocratique ne tue pas) serait baptisé « Ecologie, démocratie, solidarité » une belle trilogie nominale avec comme ciment essentiel le mauvais fonctionnement de la majorité présidentielle dont le patron au palais Bourbon, Gilles Le Gendre (le tombeur de NKM) est contesté par une partie des troupes. Cette rupture, si elle ne menace absolument pas la majorité présidentielle (forte du soutien sans faille, elle, de la cinquantaine de députés MoDEM, fait tout de même désordre dans le climat actuel. Etais-ce bien le meilleur alors que le pays traverse toujours des jours encore très difficiles? Cet opportunisme de façade est très contestable et significatif de l’état d’esprit d’une partie de ces élus qui, sans leur étiquette alors porteuse, ne seraient jamais devenus députés. Qu’ils aient le courage de démissionner et se représenter devant leurs électeurs trahis. C’est quand même exceptionnel qu’ils aident, par leur démarche, indirectement le parti de François Bayrou à peser un poids encore plus fort! Voire capital. Ce qui a priori n’est pas l’objectif recherché!

Pas très loin du Havre, l’usine Renault de Sandouville où sont salariées plus de 1500 personnes, ne rouvrira pas lundi. Pour cause de victoire de la CGT en référé devant le tribunal de la cité maritime. La justice lui a donné raison dans un conflit qui portait avec la direction du constructeur automobile sur l’insuffisance des mesures de précaution sanitaires. Une reprise dont les conditions avaient été acceptées par les trois autres syndicats du site dont Force ouvrière. Les intérimaires en très grand nombre (700 personnes) qui devaient rejoindre l’usine, compte tenu des charges de travail attendues, sauront qui remercier. C’est tellement vrai que le constructeur en sérieuse difficulté et sous perfusion grâce à l’Etat, peut se permettre une telle fantaisie! Les fossoyeurs de l’économie française peuvent dormir tranquilles. Ils ont encore de beaux jours devant eux. Quelle ironie avec l’actualité que la disparition le jour d’anniversaire du 8 mai d’une illustre figure de la Libération, Cécile Rol-Tanguy, à l’âge de 101 ans, qui avec son mari, le colonel Henri Rol-Tanguy, joua un grand rôle dans l’insurrection et la Libération de la vile de Paris. L’histoire la plus glorieuse du Parti communiste. Des grands résistants pour beaucoup d’entre eux absolument pas à comparer avec d’autres… »résistants », beaucoup moins dignes de respect!

PS: Le maire de Sainte-Adresse a déjà prévu, après acceptation du préfet de Seine-Maritime, de déconfiner partiellement son espace du littoral en autorisant la pratique sportive individuelle non encadrée incluant la baignade, la pratique du kite-surf, du nautisme léger, du paddle. Resteront interdits dans l’immédiat le « bronzage » sur les galets et autres rassemblements plus ou moins alcoolisés. La plage ne serait accessible que de 8 h à 20 h, pour éviter tous les débordements nocturnes.

On voyait mal comment le maire du Havre, même pour des raisons certes légitimes de précaution sanitaire, ne pas se mettre au diapason de son voisin et ami de l’agglo en imposant tout naturellement des conditions strictes à cette première étape de déconfinement de la plage, si chère au cœur de ses habitants mais aussi électeurs et électrices de la cité maritime. Dont Edouard Philippe… accessoirement tête de liste aux municipales et Premier ministre, qui à ce dernier titre, avait évoqué la possible réouverture! Après débats contradictoires, semble-t-il, Jean-Baptiste Gastinne, a rendu publique sa décision de réclamer aussi une dérogation auprès du représentant de l’Etat dans le…courant de la semaine prochaine. Non sans quelques vagues ou vaguelettes en terme de discussions en interne. Il n’y aura donc pas de ligne de démarcation grotesque entre les deux plages. Une très sage décision. On voit mal en effet le préfet de Seine-Maritime faire barrage à une demande très fortement appuyée par le locataire de Matignon! L’inverse serait étonnant, non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :