Après les plages, les urnes ? Avec ou sans modération! Ca mérite bien un mea-culpa…

« Vamos a la playa ». Combien de nos compatriotes n’ont-ils pas éprouvé le désir de prendre l’accent espagnol pour fouler de leurs petits pieds les galets ou les plages de sable fin éloignés de pas plus de cent kilomètres de leur domicile. Il y 51 ans, Neil Armstrong était le premier à marcher sur la lune. Ce matin, un petit bonheur plus simple d’accès attendait nos très nombreux compatriotes désireux de reprendre contact avec la nature aquatique.

Après les plages aujourd’hui en mode dynamique et non pas statique, et la réouverture des bars et restaurants, début juin, le retour aux urnes électroniques ou pas se rapproche de plus en plus. Ainsi en auraient décidé de concert et sans utilisation de paddle en couple, Emmanuel Macron et Edouard Philippe, dans l’attente du feu vert définitif du Conseil scientifique, prévu lundi prochain. Comme avant, donc, le 1 er tour, avec l’assentiment de tous les partis d’opposition. Ce qui ne les avait pas empêché de « brailler » comme des malades quelques jours plus tard et rejeter la faute sur le seul exécutif. Comme s’étaient insurgés nombre de citoyens inquiets pour des raisons sanitaires, alors qu’une nouvelle étude semble vouloir attester que le scrutin du 15 mars, n’ait pas eu d’effets très marquants sur la propagation de la maladie et sa première vague. Et ce contrairement à tout ce qui s’est dit dans un premier temps. On peut néanmoins s’attendre, si la date est bien fixée à fin juin, à une nouvelle levée de boucliers qui remplaceraient alors les masques de protection. On peut imaginer que les Grincheux vont encore faire Atchoum à cette idée d’en finir au plus vite avec cette élection municipale, version second tour. Dont le moindre des mérites serait tout de même de permettre l’installation des nouvelles équipes et la validation d’investissements municipaux et par voie de conséquence une très bonne chose pour la relance de l’économie qui va en avoir tellement besoin.

Une échéance peut-être profitable au Premier ministre et tête de liste au Havre qui suscite depuis quelques jours une grosse vague d’intérêt plutôt positif de la part des différents médias nationaux. La preuve, entre autres avec les trois pages que lui a consacré, vendredi, le quotidien « Aujourd’hui en France », dont la parution a une nouvelle fois été interdite comme ses collègues ce jour pour cause de grève.

Les Français, selon les différentes et récentes enquêtes d’opinion, lui reconnaissent à la fois des qualités de « séreux et sang-froid » le créditant de facto une bonne dose de confiance.et voyant en lui un « élu d’expérience sachant gérer les catastrophes ». Personne vraiment n’aimerait être à sa place. Et tout porte à croire qu’il sorte au final renforcé de cette galère sans nom qui, soyons prudents, est loin d’être finie.

Un satisfecit peut-être étonnant dans la mesure où les accusateurs publics ne ménagent pas leurs critiques sur la gestion de la crise de la Covid-19. Le principal accusé reste de toute évidence le chef de l’Etat qui multiplie des sorties pas toujours réussies. La dernière en date étant celle de vendredi où il a été vivement interpellé par des personnels soignants et en première ligne des infirmières en colère à l’hôpital de la Salpêtrière. Pitié qu’il évite même de façon courageuse d’essayer de convaincre des professionnels qui pour des raisons diverses et variées et aussi politiques ne seront jamais convaincus. Il en est de même pour son mea-culpa , lié cette fois-ci à une « erreur de stratégie sur la réforme de la santé ». Ce qui est toujours dangereux lorsqu’il est par trop répétitif.

Il risque tout aussi sûrement de nous faire une « sarko » au niveau des petites phrases au karcher « casse toi pauvre con » ou « descend si tu es un homme ». Ce qui lui avait collé comme un sparadrap sur le masque du capitaine Haddock! Déjà qu’on lui avait assez reproché d’avoir invité un petit jeune à traverser la rue pour trouver un boulot!

Profitez bien de votre premier week-end en mode déconfinement. Avec toute la modération qui s’impose si vous voulez partir en vacances après votre…devoir électoral, si tel est le cas!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :