Municipales: c’est vraiment le « bousin » avec Buzyn et déjà un recours, sinon deux, dans l’Eure!

« Mission impossible » sans Tom Cruise! C’est en effet dans une campagne sacrificielle que s’est engagée l’ancienne ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, appelée à connaître sa retraite de Russie, sans la neige et les températures sibériennes. Adieux steppes et toundras et bonjour les joies de la campagne trépidante de la capitale. Trépidante cette campagne ne le sera pas forcément, même si ce duel 100 % féminin peut encore réserver des surprises. Surtout pour le troisième tour avec le scrutin très particulier par arrondissement, si aucune des deux premières candidates du premier tour, la sortante, Anne Hidalgo et sa challenger, Rachida Dati, aussi clivantes l’une que l’autre, ne sont pas très éloignées. Et l’élection de la nouvelle maire se jouera peut-être dans une partie de billard à trois. Avec aussi les élus de la… »bande » d’Agnès-Buzyn. Inqualifiable dans ses propos d’après premier tour et déçue par son score de 17 %, elle fit un bras d’honneur à l’ensemble du gouvernement, du président de la République et à ses troupes en parlant d’une « élection mascarade », alors qu’un mois plus tôt, la roue de secours parisienne de LaREM, pleurait toute à sa joie de rentrer dans la campagne des municipales. Un terme plutôt bien employé d’ailleurs avec la polémique sans fin sur les masques! Une « alimentation » très médiatique et beaucoup plus efficace que celle de la distribution.

Plus sérieusement, Agnès Buzyn, après s’être réfugiée dans un hôpital pour se rendre utile au plus fort de la crise (ce qui est tout à son honneur) et dans le silence médiatique, est ressortie de sa boîte comme Zebulon, pour prendre la place du mort dans la voiture des municipales. Après sa lamentable sortie de route du mois de mars. Que l’on ne peut tout de même pas effacer d’un trait. Ses électeurs, très probablement pour une partie d’entre eux, n’ont pas oublié. C’est d’autant plus dommage alors qu’il y un an, cette élection symbolique, était imperdable pour le parti majoritaire. A la même hauteur de la présidentielle jugée toute aussi jouée d’avance en faveur de François Fillon! On connait la suite des événements.

Chez nous, en Normandie, alors que les négociations en rouge et vert se poursuivent toujours en cuisine au Havre, et qu’un avis de recherche concernant le parti du Président n’a toujours pas donné le moindre résultat à Evreux, le maire sortant de Louviers réélu dès le premier tour, sans coup férir, François-Xavier Priolleau, a donné le ton de la nouvelle mandature. L’élu du MoDEM n’a visiblement pas trop goûté le recours déposé auprès du tribunal administratif (pour des raisons avancées de propagande électoraliste considérée hors des clous) par son jeune rival de gauche, Philippe Brun, juriste de profession. Qui tout aussi sûrement n’a pas dû apprécier la sentence pour le moins exagérée du premier magistrat de l’ancienne cité des draps: « vous aurez la défaite et le déshonneur ». Une formule restée célèbre surtout à Louviers, terre électorale de Pierre Mendès-France.

La défaite, très probablement, mais le déshonneur ? A la limite peut-être inutile au niveau procédural compte tenu des écarts entre les candidats. Ce qui ne fut pas le cas en 1989, où la liste de la maire sortante RPR, Odile Proust, ne remporta l’élection que de 81 voix! Ce qui lui valut là un légitime recours (perdu) de son challenger socialiste, Alain Bureau. Une sacrée passe d’armes à l’époque bien digne du climat électoral lovérien toujours passionnel depuis des lustres. Ce qui fait en partie son charme! En parlant de…recours, un petit clin d’œil en direction de l’ancien maire et député socialiste de Conches, toujours dans l’Eure, Alfred Recours, qui après une belle carrière élective, a décidé de passer le flambeau et de ne pas faire le mandat de trop. Une décision sage qui hélas n’est pas toujours commune à nombre d’élus, de gauche comme du centre et de droite, qui s’accrochent à leur siège. Bonne retraite « Freddy », comme le surnomment ses amis, dont je n’étais pas. Mais le respect, lui a encore ses vertus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :