Municipales: bas les masques et un…Le Gendre pas vraiment idéal!

On l’a beaucoup vu pendant la campagne donner de sa personne pour jouer les livreurs de masques. Le chef de file de la gauche ébroïcienne, Timour Veyri, continue, mais dans un registre différent: celui de faire la pose en affiche. De campagne. Accrochée sur les panneaux et colonnes dédiés à cet effet. C’est quand même dommage de s’afficher sans son habituel sourire masqué par une protection de couleur noire. Il s’agissait probablement d’un clin d’œil de soutien d’actualité aux manifestants français et américains ? Toujours est-il que ce masque des plus sombres (qui n’est pas celui distribué par la mairie d’Evreux) n’incite guère à la joie et l’allégresse. Il figurera peut-être comme le seul candidat sur notre territoire à…afficher une telle posture qui risque de lui attirer bien des commentaires pas forcément flatteurs. C’est déjà gagné.

Son adversaire principal, le maire sortant, Guy Lefrand, l’a très souvent porté ce masque, notamment au niveau professionnel en raison de sa situation d’urgentiste! Mais d’une couleur moins triste et non pas affichée. La couleur, il la préfère colorée dans ses images sur la toile, qu’il multiplie peut-être un peu trop au gout de certains. Mais il ne s’agit bien sûr qu’une impression. L’une de ses petites dernières…précisément chez son coiffeur m’a légèrement décoiffé et amusé. Un grand luxe pour ce qui me concerne! Mais ce n’est pas bien méchant. On ne va pas pour si peu se crêper le chignon. Qu’il n’a pas plus que moi! Et ce n’est pas la jalousie qui me guide!

Au Havre, les retrouvailles entre Edouard Philippe et ses colistiers et supporters n’ont toujours pas eu lieu. C’est la discrétion la plus totale en attendant le véritable démarrage. Peut-être est-il parti s’offrir une détente bien méritée avec son grand ami, Gilles Le Gendre (et non pas Gilles Boyer) le patron des députés marcheurs ?

Son rival communiste, Jean-Paul Lecoq, a occupé lui le terrain, samedi, avec son « pote » et ancien international du ballon rond et enfant du quartier de Caucriauville, lui même tête de liste insoumise (pas vraiment heureuse) avec Danielle Simonnet dans la capitale. Vikash Dhorasso y a signé nombre de dédicaces au dos du tract électoral du député communiste, le parti de toujours de son cœur d’ancien footballeur, resté attaché à sa ville d’origine. Dommage qu’il n’ait pas croisé l’un de ses anciens partenaires du Hac, Thierry Uvenard, en bonne place sur la liste du capitaine « Doudou »! Je ne connais pas l’état du gazon du stade Océane. Mais il ne serait pas incongru que l’ancien maire du Havre soufle-un peu-dans les bronches de ses anciens services à son retour pour déplorer l’état pour le moins négligé des espaces verts publics de la cité. Les jardiniers municipaux ne doivent pas être informés de la fin du confinement! Les tondeuses et matériels d’entretien seraient-ils en panne ? Ils ont peut-être intérêt à réparer leurs matériels avant le retour dans sa ville du Premier ministre!

Ce n’est plus une simple panne au sein du parti présidentiel mais bien un champ de désolations multiples. Pour preuve la sortie médiatique de la secrétaire d’Etat, Marlène Schiappa, qui enterre définitivement son ancienne collègue gouvernementale mais toujours chef de file aux municipales parisiennes, Agnès Buzyn, « plus personne ne croit qu’elle peut gagner ». Voilà un soutien des plus affirmés! Elle n’est pas plus inspirée en avançant que « ce n’est pas la peine de faire campagne dans les quartiers populaires, c’est du temps perdu ». Une belle élégance pour une ancienne élue socialiste au Mans et toujours candidate à Paris!

Le président du groupe LaREM, Gilles Le Gendre, déjà sur la sellette au sein de sa propre famille, a très probablement accéléré sa sortie par la petite porte, avec son envoi d’une note sensée être confidentielle à l’Elysée. Mais qui opportunément a fuité. Une note dans laquelle le tombeur de NKM, aux législatives de 2017, compose le nouveau gouvernement issu de la crise de ses souhaits, avec l’arrivée à Matignon, avec comme premier choix, Bruno le Maire et un second avec Jean-Yves Le Drian. A la trappe le « Doudou » pourtant au sommet dans les sondages. C’est tout juste si il ne lui a pas déjà offert un billet de train de retour vers le Havre. Et le bougre enfonce le clou en balançant ses petits camarades, en jugeant qu’il n’y en avait aucun assez solide pour devenir Premier ministre. Là, il n’a pas tout faux, Le Gendre, pas vraiment idéal, mais est-ce bien « entendable » de la bouche d’un président du groupe majoritaire ? On imagine, avec une certaine délectation les retrouvailles entre les deux hommes, mardi, à l’occasion de la prochaine réunion du groupe, à l’Assemblée nationale, avec ce dialogue à peine inventé: « Edouard, mon cher ami, comment vas-tu ? » Ca risque d’être chaud « patate »!

En attendant, pour…rester en famille, bonne fête à toutes les mamans et…à tous les fleuristes. La plupart ont manqué le muguet du 1 er mai. Espérons pour eux qu’ils vont se rattraper sur cette fête traditionnelle…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :