Municipales: une campagne au rythme endiablé et qui ne manque pas de chien… en laisse!

Ca peut quand même être sympa les réseaux sociaux. Surtout en période électorale. Où l’on peut tracer à distance le parcours initiatique de son candidat préféré et les autres. D’accord, il existe quelques petits montages satiriques, mais lorsqu’ils sont bien faits avec une bonne dose d’humour, une certaine indulgence s’impose à partir du moment où le prisme n’est pas déformé par des horreurs et mensonges avérés.

Ainsi au Havre, où, à l’occasion de sa grande rentrée auprès de ses anciens administrés, on a cru apercevoir un grand longiligne (pléonasme) reconnaissable à son crâne légèrement dégarni (j’en connais un bien pire) et sa barbe poivre et sel, l’objet de bien des mystères et interrogations, assis, tout seul ou presque, en tenue de jogger matinal attablé à une terrasse proche de son domicile avec un café dopant pour une journée marathon, ce n’est pas ça qui risquait de l’effrayer. Une photo prise de dos, quel intérêt! Et à droite…sur l’image juxtaposée, un autre gabarit un peu plus…ventru (je connais le même!) mais dansant à un rythme endiablé en bonne compagnie bigarrée (attention à la sortie de la piste de danse par ces temps-ci!) sur les hauteurs du Havre, dans le quartier de Caucriauville. Qui, au final, pourra reprocher à « Péponne », le candidat communiste de se donner un peu de bon temps et d’essayer de rafler dans un quartier quelques voix « communautaires », alors que la participation dans de nombreux bureaux populaires n’a pas excédé les 25 % dans une ville qui n’est tout de même pas la sienne, pour avoir été le premier magistrat de la cité ouvrière proche de Gonfreville-l’Orcher. Il n’est pas d’ailleurs le seul édile à s’être déporté avec plus de moins de succès sur la durée. C’est qu’il a du rythme Monsieur le député! On l’imagine mal reproduire pareils déhanchements du côté des halles centrales un dimanche matin! Ce qui m’est apparu, je le reconnais d’un premier abord, d’un ridicule sans nom, ne l’est peut-être pas tant que ça! C’est toute la différence existant aussi entre un homme d’Etat, Edouard Philippe, et un homme d’église de la paroisse communiste. Vous imaginez un peu le buzz médiatique transformé en scandale politique majeur. Vous imaginez un Premier ministre, même s’il n’est pas dépourvu d’une bonne dose d’humour décalé, faisant le clown quelques heures avant une énième déclaration solennelle de son président. Relax, Max, même s’il se prénomme, Edouard. « Doudou » au « profil cool comme Raoul »a seulement pris du plaisir à retrouver ses repères (qui ne lui échappent guère au demeurant) des visages familiers, ses rues, sa plage, ses galets, ses couchers de soleil. Un peu de tendresse, « bordel » dans ce monde de fous! Une campagne ordinaire et extraordinaire à la fois lorsqu’on conduit un gouvernement confronté à une crise sociale, sanitaire et économique sans précédent dans l’histoire! Dure mission. Remplie avec un flegme et une efficacité louée même par certains de ses adversaires.

A Evreux, c’est une autre image qui a fait le tour des réseaux, celle montrant le candidat socialiste arpentant de manière bonhomme le pavé de la Cité Jolie. Timour Veyri était en effet accompagné de son compagnon à quatre pattes, bien tenu en laisse. Pourvu qu’il n’ait pas mordillé les mollets de quelques futurs électeurs au passage. Et dire également que certaines mauvaises langues…bien pendues se sont…répandues en…rapportant infidèlement que le candidat avait loué un chien (idéal en période de confinement pour s’évader) comme on loue un appartement pour la circonstance. Les gens sont vraiment méchants! Ou espiègles et taquins comme de bons toutous. C’est toujours finalement sympa de se balader à la « campagne » électorale sans y être physiquement! Ca permet de se dire que l’on est bien présent même lorsqu’on est éloigné géographiquement. Bon marché dominical, les amis! Je pense bien à vous.

C’est beaucoup moins drôle. Surtout pour les commerçants de plusieurs grands centres urbains soumis depuis près de deux ans à de véritables supplices mortifères! Après le confinement, et ses effets dévastateurs surtout dans une France que partiellement encore déconfinée, ne voilà-t-il pas que les manifestations reprennent le haut du pavé du désordre avec leurs cortèges de heurts avec les forces de l’ordre soumises elles aussi à un sacré régime! Lamentable avec dans la…famille Traoré, un jeu de rôles principalement féminin. Vous avez aimé la sœur aînée, Assa, on a eu le droit hier lors de la manifestation communautariste à la plus petite, Adawa, autre porte-parole de cette famille formidable, filmée avec une grande complaisance par les télés, à Marseille, sur les terres électorales de Jean-Luc Mélenchon. Il ne manque plus que ce grand amateur de l’hologramme présidentiel se déplace virtuellement au Havre en soutien à ses camarades communistes et insoumis.

Quant à Adawa, elle a déjà programmé son tour des France des « manifes » la prochaine étape devant avoir lieu à Saint-Etienne! Je préfère de très loin celui cycliste reporté à fin août! Pauvre France. Elle ne…tourne vraiment pas rond! A quand un direct télé tout aussi complaisant avec deux de ses frères filmés de leur cour de prison ? Ca aurait aussi de la gueule une belle petite manifestation retransmise derrière les hauts murs! Assez…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :