Edouard III adoubé et des départs attendus!

Quel plaisir de se faire… « écharpé » dans la bonne humeur! N’est-il pas logique que le nouveau maire du Havre à l’humour « so british » et adoubé par ses preux chevaliers de la table ronde havraise, va pouvoir régner sur ses fidèles compatriotes de la Porte océane. A défaut de couronne royale, ça ferait désordre pour un républicain bon teint, même s’il n’appartient plus au parti du même nom depuis son accession au siège de Premier ministre, il pourra néanmoins veiller sus son duché maritime sous ce vocable d’Edouard III, puisque élu maire pour la première fois en 2010 par la grâce d’Antoine Rufenacht, puis réélu en 2014 et fin juin. Une intronisation opérée en présence de deux des amis du nouveau premier magistrat, le député européen Gilles Boyer, son compagnon d’armes juppéiste, et complice de « plume » et le ministre, Gérald Darmanin, appelé à prendre du galon dans le futur gouvernement constitué par Jean Castex et le chef de l’Etat. Mieux vaut être prudent à quelques heures ou minutes du dénouement et la sortie de la fumée blanche. Ce qui était possible en cette fin de matinée, peut devenir à l’inverse impossible quelques heures plus tard avec le jeu des chaises musicales et la sacro-sainte parité. Une seule certitude à cette heure précise, je n’ai toujours pas reçu le moindre appel! Le temps presse! Mieux vaut bien sûr en rire. Il y en d’autres, plus sérieusement, qui doivent se ronger les ongles depuis vendredi. Surtout les ministres au féminin Nicole Belloubet, Elisabeth Borne et… »Super Mumu Penicaud », la bafouilleuse et petite soeur du comédien Pierre Richard, le « Grand blond avec une chaussure noire »! Qui ne sera pas de trop pour un coup de pied aux fesses que devrait subir le patron de Beauvau, Christophe Castaner, qui pourrait néanmoins, mais cette fois-ci à…l’extérieur et non plus à l’Intérieur, être promu à la tête du groupe des marcheurs à l’Assemblée nationale, dans un avenir rapproché. Et si on parlait un peu de culture un peu, qui comme au Havre (après le départ de Patrick Teisseire, ce qui est dommage, mais heureusement appelé à une autre délégation) pourrait se conjuguer au féminin, avec l’arrivée possible d’une femme. Il y en une qui se serait poussée du col selon la presse ces derniers jours. Une voix et une tête bien connues en la personne de l’ancienne reine du JT, Claire Chazal. Peu probable tout de même. Plus sérieux le nom circulant ces dernières heures celui d’une Normande, Catherine Pégard, l’ancienne journaliste du point et conseillère de Nicolas Sarkozy, qui placerait là un second « pion » sur l’échiquier du président de la République. L’actuelle présidente du Domaine de Versailles y trouverait un nouveau palais. Gouvernemental celui-là. Il faudra aussi trouver un point de chute au propriétaire du portefeuille ministériel, pour quelques heures encore et président du mouvement allié, Agir. Et si Roseline Bachelot, ancienne ministre des Sports et de la Santé, coiffait toutes ses consoeurs pour succéder à Franck Riester ?

A propos d’Agir-La droite constructive, la députée du Havre, Agnès Firmin Le Bodo, va aussi se retrouver devant un nouveau dilemme: celui d’abandonner, comme en 2017, son mandat municipal ou départemental, à huit mois du renouvellement de cette instance départementale. Affaire à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :