Oral réussi…un drôle de « quart d’heure parisien »! Et une interrogation pour « Doudou »…

Homme d’oral, le nouveau Garde des Sceaux n’a pas raté ses oraux du bac (un cru exceptionnel pour…cause de coronavirus) spécial Assemblée nationale et Sénat. Un double baptême du feu dans la même journée avec des « examinateurs » un poil transformés en « bizuteurs » pas encore trop virulents et harceleurs (mais ça va venir) dans les deux hémicycles. Plus particulièrement au Palais Bourbon, où plusieurs parlementaires de l’opposition auraient bien voulu faire sortir de ses gonds « Ministrator » Dupond-Moretti. Qui a évité toute sortie de route désastreuse pour ses débuts sous les ors des deux palais de la représentation républicaine, en dépit de son inexpérience politique. Et de son inaptitude à bien accepter les débordements de sons dans une ambiance beaucoup moins silencieuse que dans les prétoires et pendant ses ex-plaidoiries. Moins à l’aise toutefois dans son costume de ministre que dans sa robe (et pourtant dieu s’il n’est pas ménagé par les féministes et certaines passionarias de la cause), il a néanmoins évité tout dérapage non contrôlé. Il en gardé sous la pédale mais les semaines à venir risquent de comporter quelques risques, car l’ancien « fort en gueule » habitué à capter la lumière et tenir le haut du pavé, n’est pas connu pour tendre la joue gauche…ou droite et d’essuyer quelques uppercuts ou crochets.

Record battu au Conseil de Paris, où la nouvelle équipe municipale dirigée par Anne Hidalgo a fait sauter la banque pour les malheureux contribuables parisiens en ajoutant une douzaine d’adjoints supplémentaires. Rien que ça alors qu’à ma connaissance la population n’a pas connu une envolée démographique. Avec qui plus est des titres pour le moins baroques pour certains d’entre eux . Une imagination débordante après l’ère Delanoë, jadis, qui avait inventé un poste d’adjoint « au bureau des temps » confié précisément à celle qui quelques années plus tard allait lui succéder. Maîtresse des horloges, cette dernière vient de frapper plus fort en créant notamment un nouveau poste d’adjoint en « charge de la ville du quart d’heure » dont on ignore totalement la signification et le périmètre de ses missions (s’agit-il de surveiller les parcmètres et les temps d’arrêts aux stands comme on dit dans le jargon de la Formule 1 automobile ?) et une fonction d’adjointe « à la résilience » (?) avec, à la clé, des indemnités supplémentaires de 1120 euros par mois par rapport aux simples conseillers de la capitale, soit déjà 4560 euros par mois. C’est ce qu’on appelle vulgairement se foutre de la gueule (gourmande) du monde! Ca nous rappelle pour les plus anciens le premier gouvernement du président Mitterrand qui, en 1981, avait inventé un ministère du Temps libre! Les intitulés des postes à rallonge ont largement dépassé le seuil du ridicule pas vraiment sans noms pompeux. Pour exemple, l’ancienne star de la télé et compagne éphémère du ministre Arnaud Montebourg, Audrey Pulvar, en charge de « l’alimentation durable, des circuits courts et de l’agriculture ». A quand un lancement sur les chapeaux de roues d’un « Tracteur Lib » dans les rues déjà assez sales de la capitale ? Le grotesque a atteint les limites de l’acceptable pour les pauvres « couillons » qui paient leurs impôts locaux!!!

On aura quand même une pensée émue pour ceux et celles qui ont été invités par le chef d »Etat à traverser…la rue pour trouver un nouveau job. Comme notre préférée qui va beaucoup nous manquer, Sibeth, qui, en principe devrait créer sa propre boîte de communication. Bon courage Madame! Une seule certitude, les réseaux sociaux et les vilains observateurs des médias ne lui pourriront plus la vie. Une nouvelle tête à caricatures, mais pas encore à claques, lui a déjà succédé en la personne de la populaire Roselyne, béatifiée sous le règne de « Manu 1 er ». Qui pourtant n’a rien d’un pape dans son palais de l’Elysée et non pas du Vatican.

Et quelle tranquillité retrouvée aussi pour notre « Doudou » havrais, qui, avec ce retour aux sources au goût salé, va voir ses revenus futurs (dans six mois) sérieusement revus à la baisse. Plus de la moitié. Il ne serait pas étonnant que le nouveau maire du Havre et futur président de l’agglo retourne au Conseil d’Etat ou redevienne éventuellement avocat au barreau de Paris où il a exercé pendant deux ans, dans la foulée de sa première élection de 2010 comme successeur en cours de mandat d’Antoine Rufenacht. Mais il y a quand même, en toute objectivité, pire situation.

PS: L’indignation sélective: on n’a pas entendu nos artistes, champions du monde lorsqu’il s’agit de crier au racisme et de défendre la cause parfois indéfendable du féminisme outrancier et des voyous devenus hélas célèbres, mais tellement silencieux pour des dramatiques faits divers comme ceux de la pauvre gendarme du Lot-et-Garonne et du chauffeur de bus de Bayonne, tragiquement décédés pendant l’exercice de leur métier. Merci Omar Sy, Juliette Binoche et tant d’autres indignés et spécialistes pétitionnaires!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :