« Darmalin » tranquille comme Baptiste, Edouard III au Zenith et Guillaume, toujours pas à Larrivé…

Du haut de sa tour de l’hôtel de ville du Havre, Edouard III, élu maire pour la troisième fois (et à deux reprises directement par ses électeurs) se rapproche de plus en plus du Zenith en étant désormais la personnalité politique préférée des Français. A défaut encore de fouler la scène d’un Zenith où il pourrait nous régaler avec ses imitations, il vient en effet de détrôner l’indétrônable Nicolas Hulot qui était accroché à son rocher de Saint-Lunaire, près de Dinard, depuis des lustres. Ce n’est décidément pas l’heure du bonheur pour cette si belle région bretonne bousculée(par l’embrasement à l’origine criminelle, heureusement circonscrit à la seule orgue, principalement, ce matin de la cathédrale gothique de Nantes, certes capitale de la région administrative des Pays de Loire) et par le maudit virus qui joue vraiment à fronts renversés. Sans demander l’autorisation à personne, il voyage le bougre d’est en ouest. Et si c’était un coup monté de nos amis du tourisme du Grand est et plus particulièrement de l’Alsace, pour nous enlever des bataillons de touristes, inquiets de sortir leurs serviettes de plage sur nos rivages du littoral bénis par les dieux ? On ose y croire…à cette thèse plaisante du complotisme. Personnellement je préférerai que cette région, à colombages aussi, nous envoie ses ambassadrices touristiques, les cigognes et ses cépages!

Il en est un, du côté de la place Beauvau, qui n’est pas trop béni depuis le dernier remaniement. Pourtant le rêve de sa vie politique. L’un des meilleurs amis d’Edouard Philippe (il était là pour sa cérémonie d’intronisation au Havre) traverse en effet des moments difficiles depuis qu’il a endossé le costume de premier flic de France. Celui que l’on surnomme souvent « Darmalin » n’hésite pas à dire qu’il est victime « d’une chasse à l’homme » même s’il se déclare, « tranquille comme Baptiste ». Un pieux mensonge probablement car cette histoire de « cornecul » et de viol prétendu sur une personne dont l’extrême vertu, semble-t-il, n’est pas avérée (ce qui ne justifie pas, « quoiqu’il en coûte » des agissements « criminels » éventuels) lui colle comme le sparadrap du capitaine Haddock depuis trois ans. Il n’est tout de même pas banal de voir le ministre de l’Intérieur interrogé par ses hommes et…ses femmes! Même si l’épée de Damoclès ne fait pas partie de la panoplie des armes utilisée par les « poulets » il est très probable qu’elle lui tourne au dessus de la tête pendant un long moment. Les « chiens et les chiennes » ne vont pas lâcher leur proie. Le nouveau maire de Tourcoing, réélu dans un fauteuil XXL, le 15 mars, va donc rendre son tablier d’ici à quelques heures après un second règne de très courte durée. Car à Beauvau, contrairement à Bercy, les astreintes de nuit sont quotidiennes!

En attendant les députés macronistes, enfin quelques uns seulement, s’impatientent dans l’antichambre du pouvoir: celui de rentrer ou pas au sein du gouvernement. La liste des secrétaires d’Etat n’en finit plus de se laisser désirer. Une question d’heures, de jours ? Le maître des horloges devrait encore tricoter avec ses…aiguilles au plus tard jusqu’à mardi. « Boudiou » doivent s’étrangler certains. « Quand est-ce que mon portable va enfin sonner ? »

Même s’il est loin d’être d’un macroniste de la première heure et même de la seconde (n’a-t-il pas commis un ouvrage-pamphlet sur le chef de l’Etat), l’ancien candidat à la présidence des « Républicains » Guillaume Larrivé, piaffe d’impatience du côté de Joigny. Le député, ancien aussi de l’écurie de Nicolas Sarkozy, comme bien d’autres au gouvernement, est le seul député républicain à voir voté la confiance à son ami Jean Castex. Pas rancunier mais toujours dans l’attente, ce qui peut expliquer cela, le parlementaire de l’Yonne, avait été déçu de ne pas voir son nom être choisi pour la Chancellerie. Le titulaire du poste, Eric Dupond-Moretti, a clairement fait comprendre comme Gérald Darmanin, d’ailleurs, qu’il était hostile à accueillir…sous son ancienne robe d’avocat, un sous-ministre. Les grand chênes n’aiment pas l’ombre d’un frêle roseau! Reste la possibilité (entre autres) d’un secrétariat d’Etat auprès de la ministre populaire (sur la troisième marche du podium dès son retour) de la Culture, Roselyne Bachelot. Une sacrée boute-en-train que Roselyne. Il y a pire comme « grosse tête »! Plutôt beaucoup plus gaie que Elisabeth Borne. Ca serait aussi marrant que le député de Laroche-Migennes, capitale icaunaise des cheminots, soit bien aiguillé à l’arrivée. Et un chablis d’honneur, Guillaume!

PS: Dans un village de l’Eure, un second tour a été rendu nécessaire pour élire seulement une conseillère. Laquelle a été élue fin juin…pour démissionner le mois suivant. Tout ça pour ça!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :