Bien joué: un choix sénatorial malin et…plutôt le pont d’Arcole que Waterloo et Cambronne!

Certes, sa liste ne comporte pas de noms ronflants avec ministre, sénatrice sortante et président de l’exécutif départemental, mais l’équipe sénatoriale présentée par Hervé Maurey, dans l’Eure, n’en est pas moins intelligente et finement jouée avec un dénominateur commun: ses quatre colistiers sont tous maires et même pour deux d’entre eux vice-présidents de leur agglo. Et même premier vice-président de la plus importante du département, celle d’Evreux-Porte de Normandie, avec le républicain Sylvain Boreggio, maire républicain de la Couture-Boussey, et le second, maire de Martot, près de Pont-d-Arche, dans la seconde la plus importante de l’Eure, celle de Louviers-Val de Reuil présidée par l’ancien député, l’UDI, Bernard Leroy, premier magistrat du Vaudreuil. Pas franchement un inconnu! Et un élu qui pèse…face à l’armada du ministre Sébastien Lecornu et de la transfuge républicaine qui a quitté le navire Maurey, Nicole Duranton. Et lorsqu’on y ajoute dans ce « cinq majeur » un troisième nom celui qui résonne encore dans nombre d’oreilles du côté des Andelys et de l’est du département, Kristina Pluchet, avec le souvenir familial de l’ancien sénateur RPR, Alain Pluchet…Le quatuor semble avoir pas mal de cordes à son instrument de musique auprès des grands électeurs. Pour décrocher un poste au moins un poste à la Haute-Assemblée. L’ambition, c’est bien, mais point trop n’en faut, de sauter, non pas comme un cabri, mais d’un fauteuil à l’autre comme l’ultramarin Sébastien Lecornu au parcours politique certes impressionnant!

Il n’a pas sauté comme un cabri, lui, mais il n’en pensait probablement pas moins notre président, Emmanuel Macron, à l’aune et surtout à l’aube de cet accord historique pour une relance économique à la hauteur de 750 milliards d’euros. Après quatre jours et quatre nuits de blocage avec des fourmis emmenées par les Pays-Bas, pour le moins très frileux à l’égard des cigales des pays du sud de l’Eure, l’Espagne, l’Italie et à un degré moindre la France. Ne boudons pas notre plaisir de la réussite du couple franco-allemand, avec ce plan de relance solidaire, pour la première fois, une enveloppe tout de même « kolossale » partagée par moitié entre subventions et prêts. Les égoïsmes nationaux ont fini par céder. Et c’est une très bonne chose. Comme quoi l’Europe peut aussi amener le meilleur. Parfois. Une réussite à mettre indéniablement au crédit du chef de l’Etat, bien secondé par la chancelière Angela Merkel. Et la France ne va pas être la plus mal lotie en obtenant 40 milliards de prêts et de subventions. De quoi soutenir son plan de relance économique grâce à l’Europe. Bien joué…Le pont d’Arcole, Austerliz et Iéna,, c’est tout de même préférable à la morne plaine de Waterloo, près de Bruxelles et de l’historique mot de Cambronne!

PS: et le ballon d’or est décerné au joueur…Coronavirus! Faute au virus, le graal de tout footballeur européen ne sera pas atteint pour la première fois depuis sa création en 1956. Avec une saison exceptionnelle dans le mauvais sens, le barcelonais Lionel Messi va donc conserver son trophée une année supplémentaire. C’est vraiment pas de chance pour le mal aimé (légitime en terme extra-sportif) du football français, Karim Benzema, à nouveau champion d’Espagne avec le Réal de Madrid, qui, avec sa demi saison de feu pouvait postuler au titre suprême! Et là son grand ami sélectionneur, Didier Deschamps n’y est pour rien!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :