De nouvelles têtes, pleins feux sur « le Pédoland parisien » et…Sibeth, le retour!

C’est une constante et même une obligation lorsqu’un…pavillon d’une autre couleur politique flotte non pas au dessus de la marmite, bien au faîte des hôtels de ville après les municipales. Mais ça arrive aussi que même en cas de maintien des équipes au pouvoir, le « boss » fasse valser quelques têtes lorsqu’il s’agit de renouveler sa confiance à ses plus proches collaborateurs. Les plus exposés étant les directeurs généraux des services, de cabinet et de communication.

La preuve au Havre, où…le nouveau maire qui connaissait bien la maison-et pour cause-Edouard Philippe-a fait appel à l’un de ses proches pour diriger son cabinet, une fonction stratégique. En l’occurrence un homme de grande confiance qu’il connaissait bien pour l’accompagner dans son retour havrais puisqu’il faisait partie de son équipe rapprochée à Matignon dans son cabinet. Il a aussi joué un rôle non négligeable dans la direction de la campagne municipale de mars puis juin 2020.

Son prédécesseur, à l’ouvrage depuis sa prise de fonction consécutive à la disparition tragique de l’ancien « dircab » victime d’un malaise cardiaque fatal dans son bureau de l’hôtel de ville havrais, il y a un peu plus d’un an et demi, sous la direction de Jean-Baptiste Gastinne, n’a pas tardé à « ranger ses cahiers, ses stylos et tiroirs  » (une façon bien sûr de parler) en annonçant dès le lendemain de la réélection du Premier ministre, invité lui aussi à quitter la tête du gouvernement quelques jours plus tard, son départ du Havre. Ce qui n’aura été une surprise pour personne et probablement encore moins pour les « anciens » de l’équipe municipale. Aucune pétition, me semble-t-il, n’a été signée pour réclamer son retour dans la cité maritime et pas seulement, peut-être, pour des raisons exclusivement professionnelles.

Tel n’a pas été, semble-t-il le cas de son collègue dircab d’Evreux, qui, après six ans de loyaux services, selon l’expression consacrée, a été convié, lui aussi, à quitter la mairie de la Cité-Jolie. Sa réception d’au revoir, au domaine du château de Trangis, sur les hauteurs de la préfecture de l’Eure, a drainé nombre d’élus de l’équipe victorieuse. Son ancien patron, Guy Lefrand, probablement pour des raisons d’agenda, n’en faisait pas partie. Le partant n’aura pas un déménagement trop lointain à effectuer puisqu’il rejoindra le cabinet du président du Conseil départemental, Pascal Lehongre, en bonne place sur la liste sénatoriale emmenée par le ministre et homme fort du département de l’Eure, Sébastien Lecornu.

A propos de rivière et même de fleuve avec ses méandres, comment ne pas s’attarder, mais avec quelques éléments nouveaux sur la comédie dramatique liée au départ de l’adjoint à la culture, Christophe Girard, outré, comme sa maire, des attaques dont il a été l’objet. Notamment de la part de deux élues vertes nouvellement élues ayant osé évoquer le « Pédoland de Paris ». Ce qui a mis hors d’elle Anne Hidalgo pour qui « ces deux élues écologistes se sont mises elles mêmes en dehors de la majorité municipale ». Bonjour l’ambiance. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, s’est même permis d’adresser son salut républicain et son estime à l’élu démissionnaire. Ce qui n’a pas été du goût des deux élues à l’origine de ce premier coup de tonnerre de la nouvelle ère Hidalgo, qui ont crié « la honte, la honte » et lancé dans l’hémicycle « ca va être au tour de Darmanin ».

Ces écolos féministes et sexistes ne sont pas seulement vert pastèque, pour les deux intéressées, mais bien décidées, à leur très petit niveau de caniveau et de haine, d’avoir la peau du nouveau ministre de l’Intérieur. Voilà une belle ambition et une mandature parisienne qui démarre sur les chapeaux de roues! Bon courage, Madame le maire, elle aussi féministe à ses heures!

Bonne nouvelle: trois semaines après son limogeage du gouvernement, Sibeth est déjà de retour sur la scène politique. Au sein des instances dirigeantes du mouvement présidentiel. Elle a en effet été nommée membre de la commission nationale des talents, nouvellement créée et chargée de faire émerger de nouveaux profils au sein de la République en marche. Sibeth, comme chercheuse de grosses têtes bien faites pour préparer aussi la future présidentielle, voilà qui est assez croquignolesque. Et même « abracadabrantesque » comme l’a dit en son temps lors d’une interview télévisée le…grand Jacques (Chirac). Bon courage, Sibeth. Tous mes voeux t’accompagnent!

P.S: et non pas en latin, c’était finalement bien lui, le réfugié rwandais bénévole de 39 ans au sein de la paroisse de la cathédrale de Nantes, s’est confessé et a reconnu les faits. Il était sorti indemne de sa première garde à vue. Mais pas de la seconde. Son avocat s’est empressé de reconnaître que son client « était pris par les remords et dépassé par l’ampleur des événements ». Avec pour chefs d’accusation: dégradations et destructions du bien d’autrui par incendie. Affaire à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :